Accéder au contenu principal
SOUDAN

Le chef des services de renseignements limogé

Texte par : Dépêche
2 min

Le président Omar el-Béchir (photo) a remplacé, jeudi, Salah Gosh, qui dirigeait les services de renseignements soudanais depuis la fin des années 1990, par le général Mohammed Atta al-Moula, l'un de ses plus proches collaborateurs.

Publicité

AFP - Le président soudanais Omar el-Béchir a remplacé jeudi l'influent chef des services de renseignement Salah Gosh par son bras droit au sein de la sécurité nationale, selon un décret présidentiel diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi.

"Le président de la république... Omar el-Béchir, a émis un décret dans lequel il nomme Salah Abdallah conseiller présidentiel. Le président a émis un autre décret dans lequel il nomme le général Mohammed Atta al-Moula directeur général de la sécurité nationale et du renseignement", écrit l'agence de presse officielle dans un communiqué succinct sans préciser les raisons de ce changement.

Salah Abdallah, connu sous le nom de Salah Gosh, dirigeait depuis la fin des années 90 les services de renseignement soudanais. Homme discret, accordant peu d'interviews aux médias, il demeure néanmoins l'un des leaders les plus influents au Soudan.

Le Soudan avait hébergé au début des années 90 Oussama ben Laden et cherchait après les attentats du 11 septembre 2001 à se dissocier du chef d'al-Qaïda dans l'espoir notamment d'être radié de la liste américaine des pays hébergeant des organisations terroristes.

Après ces attentats, Salah Gosh avait renforcé la coopération entre les services de renseignement soudanais et l'agence de renseignement américaine (CIA).

Salah Gosh avait mis en garde les Soudanais l'hiver dernier contre toute prise de position publique en faveur de la Cour pénale internationale (CPI) alors qu'elle se préparait à émettre un mandat d'arrêt contre le président Omar el-Béchir pour crimes de guerre et contre l'humanité au Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie depuis six ans à la guerre civile.

Plusieurs analystes estimaient qu'un changement à la tête de l'Etat soudanais était probable après l'émission du mandat d'arrêt de la CPI contre le président el-Béchir et voyaient en Salah Gosh l'un des candidats possibles à sa succession au sein même du pouvoir.

Salah Gosh, réputé être proche de l'assistant du président Omar el-Béchir, Nafie Ali Nafie, sera remplacé par le général Mohammed Atta al-Moula. Ce dernier était jusqu'à présent le numéro deux des services de renseignement soudanais.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.