Accéder au contenu principal

Les autorités financières ferment la Colonial Bank

Dissoute par le Fonds fédéral de garantie des dépôts bancaires, la Colonial Bank est devenue, vendredi, la plus grosse banque américaine à faire faillite cette année. La plupart de ses actifs seront repris par sa concurrente, BB&T.

Publicité

AFP - Le régulateur bancaire américain FDIC a annoncé vendredi la fermeture de la Colonial Bank, basée dans le sud des Etats-Unis, qui devient la plus grosse banque à faire faillite cette année, l'essentiel de ses actifs étant repris par sa concurrente BB&T.

La Colonial Bank, dont le siège est à Montgomery, capitale de l'Etat de l'Alabama, "a été fermée aujourd'hui", écrit l'Organisme fédéral de garantie des dépôts bancaires dans un communiqué.

Chargée d'organiser la dissolution de la banque, la FDIC indique être parvenu à un accord avec BB&T une autre banque régionale afin que celle-ci reprenne l'intégralité des quelque 20 milliards de dollars de dépôt de Colonial Bank.

"Les 346 agences de la Colonial Bank en Alabama, en Floride, en Géorgie, au Nevada et au Texas rouvriront normalement demain (samedi, ndlr) sous l'enseigne BB&T", les clients de la banque faillie devenant automatiquement ceux du repreneur, ajoute le texte.

BB&T va racheter pour 22 milliards des 25 milliards de dollars d'actifs gérés par Colonial Bank, la FDIC conservant le reste pour une résolution ultérieure, ajoute le régulateur.

Par la taille de son actif, la Colonial Bank est de loin la plus grande banque à faire faillite depuis le début de l'année. Sa faillite est également l'une des vingt plus grandes survenues aux Etats-Unis depuis 1980.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.