Accéder au contenu principal

Marseille maîtrise Lille grâce à la tête de Brandao

L'Olympique de Marseille a fait fi de sa délocalisation à Montpellier et remporte sa deuxième victoire de la saison 1-0 face à Lille, grâce à la tête du Brésilien Brandao.

Publicité

AFP - L'Olympique de Marseille a fait preuve d'une maîtrise souvent impressionnante dimanche soir au stade de La Mosson de Montpellier pour venir à bout de Lille, grâce à un but de la tête de Brandao (1-0), même si les joueurs de Deschamps se sont fait peur en fin de match.

Ce n'était pas le Vélodrome mais les Marseillais ont semblé dès le début comme chez eux dans l'enceinte héraultaise.

Le défenseur lillois Adil Rami avait promis que son équipe ne viendrait pas "en tutu" et de fait, les premiers contacts étaient rugueux mais les hommes de Didier Deschamps ont très vite su installer leur main-mise sur la rencontre.

Dès la 4e minute, sur un coup-franc d'Abriel détourné par le mur nordiste, Brandao était à deux doigts de marquer mais sa reprise passait au ras du but lillois.

Le Brésilien, incisif, allait, sept minutes plus tard, ouvrir son compteur personnel cette saison en décochant une tête puissante qui allait tromper Butelle, sur un corner de Ben Harfa, titularisé à la place de Koné. Logique au vu du démarrage en fanfare de l'OM (1-0, 11)...

Le reste de la première période allait être du même tonneau. La maîtrise marseillaise, s'appuyant sur une défense irréprochable, une vraie fluidité de passes au milieu de terrain et quelques éclairs de Ben Harfa, a étouffé les Lillois.

En tout et pour tout, les Dogues n'ont eu que trois maigres occasions à se mettre sous la dent, par Aubameyang (7, 24) et Cabaye (26), mais Mandanda se montrait vigilant.

Peu après la reprise, les nordistes étaient cependant les premiers à se montrer très dangereux, Cabaye se retrouvant seul face à Mandanda mais il croisait trop sa frappe (49).

Le verrou marseillais allait ensuite se refermer une nouvelle fois sur les hommes de Rudi Garcia. Plus grave: les Lillois, de nouveau dépassés, se retrouvaient à 10 à la 64e minute, Debuchy étant exclu après un second avertissement, consécutif à une faute sur Niang, alors qu'il se trouvait en position de dernier défenseur.

A la 69e, Cheyrou manquait d'inscrire un but remake de celui qu'il avait marqué au stade des Alpes, face à Grenoble, la semaine passée: sur une remise de Brandao, sa reprise passait à quelques centimètres du poteau droit de Butelle.

Diminués, les Lillois allaient néanmoins faire couler des sueurs froides dans le dos de supporteurs marseillais jusqu'ici peu inquiets. Hazard, rentré en jeu à la place d'Obraniak, obligeait Mandanda à sortir une parade de grande classe (86e).

Et juste avant le coup de sifflet final, un cafouillage dans la surface marseillaise où trois Lillois étaient idéalement placés faillit coûter les points de la victoire à l'OM...

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.