Accéder au contenu principal

Le Japon renoue avec la croissance après un an de récession

Stimulé par le rebond de ses exportations et les plans de relance, le Japon est sorti de la récession, à l'instar de l'Allemagne et de la France. Le produit intérieur brut (PIB) du pays a augmenté de 0,9 % au deuxième trimestre 2009.

Publicité

AFP - Le Japon a renoué avec la croissance économique au deuxième trimestre 2009 après 12 mois de récession, stimulé par le redémarrage de ses exportations et les plans de relance massifs mis en oeuvre par le gouvernement, a annoncé lundi le bureau du Premier ministre.

Le produit intérieur brut (PIB) en volume corrigé des variations saisonnières a progressé de 0,9% par rapport au trimestre précédent, soit +3,7% en rythme annualisé. Il s'agit de la première hausse en cinq trimestres.

Ce chiffre est globalement conforme aux prévisions des économistes, lesquels s'attendaient en moyenne à une hausse de 1,0% par rapport au premier trimestre, soit +3,9% en rythme annuel, selon un sondage réalisé par DowJones Newswires.

Le Japon est le troisième grand pays industrialisé, après l'Allemagne et la France, a annoncer sa sortie de la récession sur le trimestre d'avril à juin.

Cette reprise s'explique essentiellement, selon les chiffres communiqués par le gouvernement, par un redémarrage des exportations et de la consommation des ménages, stimulée par les plans de relance massifs mis en oeuvre par les autorités, lesquelles ont notamment distribué des allocations en argent liquide à chaque ménage. Mais l'investissement des entreprises est resté faible.

L'investissement public a ainsi bondi de 8,1% par rapport au trimestre précédent, les exportations de 6,3% et la consommation des ménages a augmenté de 0,8%. Mais l'investissement en capital a chuté de 4,3%.

Au final, les exportations nettes ont apporté une contribution positive de 1,6 point de pourcentage à la croissance par rapport au premier trimestre, tandis que la demande intérieure a eu un effet négatif de 0,7 point.

"Cette reprise est soutenue par la politique du gouvernement. On est encore loin d'un rebond durable qui s'accompagnerait d'améliorations en matière d'investissements en capital et d'emploi", a prévenu Kyohei Morita, économiste chez Barclays Capital à Tokyo.

Selon lui, "le prochain test pour l'économie surviendra entre janvier et mars 2010, quand les effets des mesures de relance se seront atténués".

La deuxième économie mondiale ne cessait de se contracter depuis le deuxième trimestre 2008, minée par l'effondrement de ses exportations pour cause de demande en chute libre aux Etats-Unis, en Europe et en Chine.

Elle avait subi au premier trimestre 2009 la pire chute de son PIB depuis la fin de la Seconde guerre mondiale (-3,1% par rapport au trimestre précédent, selon des chiffres révisés publiés également lundi).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.