Accéder au contenu principal

L'équipage russe sommé de faire la lumière sur la disparition du cargo

Retrouvés dimanche soir au large du Cap-Vert, les membres d'équipage de l'"Arctic Sea", porté disparu 15 jours durant, doivent désormais s'expliquer sur la mystérieuse affaire. Avant d'être transférés à Moscou par avion.

Publicité

AFP - Le cargo Arctic Sea a été retrouvé dans l'Atlantique au large du Cap-Vert, ont annoncé lundi les autorités russes qui interrogent son équipage afin d'éclaircir sa longue et mystérieuse disparition au parfum de roman policier.

"Aujourd'hui, à 01H00 de Moscou (21H00 GMT dimanche), l'Arctic Sea a été retrouvé à 300 milles du Cap-Vert. L'équipage a été transféré sur notre bateau chargé de lutter contre les sous-marins", a déclaré le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, selon des images de la télévision russe.

Quelques heures plus tard, les autorités capverdiennes ont indiqué que l'équipage du cargo était en route vers l'île capverdienne de Sal d'où il sera transféré en avion vers Moscou.

"En accord avec les autorités russes, l’équipage de l'Artic Sea (environ 15 personnes) a été transféré sur un bateau de la Marine de guerre et est en route pour l’île de Sal où l’attend un avion russe qui ira achever son transport en Russie", a annoncé le ministère capverdien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les membres de l'équipage russe sont "sains et saufs" avait indiqué auparavant le ministre russe de la Défense. Ils sont actuellement "interrogés" sur l'escorteur russe Ladny, a-t-il précisé en promettant de révéler rapidement d'autres détails afin d'éclaircir cette mystérieuse affaire qui a suscité une mobilisation internationale.

"Dans les prochaines heures, nous pourrons parler plus en détails de ce qui leur est arrivé, pourquoi nous avons perdu le contact avec eux, pourquoi ils ont changé d'itinéraire", a dit M. Serdioukov.

Les experts ont échafaudé différentes hypothèses: nouvelle forme de piraterie, règlement de comptes mafieux, trafic de drogue, différend commercial qui aurait mal tourné.

M. Serdioukov a fait ces déclarations devant le président russe, Dmitri Medvedev, en marge d'un déplacement à Astrakhan, près de la mer Caspienne.

M. Medvedev a assuré pour sa part que "toutes les parties intéressées" avaient été informées de la découverte de l'Arctic Sea et du transfert de son équipage sur un bateau de guerre russe.

Contactées par l'AFP, les autorités maritimes maltaises se sont refusées à tout commentaire, indiquant qu'elles garderaient le silence sur les investigations en cours. Un porte-parole pour la Malta Maritime Authority a déclaré qu'il avait reçu des instructions strictes pour ne divulguer aucune information.

Une vingtaine de pays, parmi lesquels Malte, sont informés de l'enquête en cours à Helsinki.

Viktor Matveïev, directeur de la société finlandaise Solchart qui a armé l'Arctic Sea et que l'AFP a essayé de contacter, était injoignable.

Pour retrouver le vraquier transportant un chargement de bois d'une valeur d'un peu plus d'un million d'euros, la Russie a bénéficié de l'aide de l'Otan pour "vérifier des informations" sur sa localisation, a déclaré l'ambassadeur de Russie auprès de l'Otan, Dmitri Rogozine, cité par l'agence Itar-Tass.

Sur ordre du Kremlin, la marine russe était aux trousses du navire depuis le 12 août, lorsqu'il avait été localisé à environ 400 milles du Cap-Vert, dans les eaux internationales, avant que sa trace ne soit de nouveau perdue.

L'Arctic Sea, battant pavillon maltais, avait quitté la Finlande le 23 juillet à destination de l'Algérie. Il n'avait plus donné de nouvelles depuis le 31 juillet, au moment où il quittait la Manche.

Il y quelques jours, le navire avait été repéré dans l'océan Atlantique, près de l'archipel du Cap-Vert, mais sa position exacte n'était pas connue.

Le vraquier a été attaqué à deux reprises: en mer Baltique la nuit de son départ, selon la police suédoise, et "au large du Portugal", selon la Commission européenne qui n'a pas précisé la date de cette deuxième attaque.

Lundi, la police suédoise a indiqué à l'AFP qu'elle disposait depuis fin juillet de photos de membres de l'équipage de l'Arctic Sea blessés lors de l'attaque subie le 24 juillet au sud de la Suède.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.