Accéder au contenu principal
GRÈCE

Un important incendie aux portes d'Athènes

Texte par : Dépêche
3 min

Un important incendie s'est déclaré vendredi à une quarantaine de kilomètres d'Athènes, et a atteint dans la nuit les zones habitées du nord-est de la capitale, porté par des vents violents. Quelque 120 pompiers sont mobilisés.

Publicité

AFP - Les autorités grecques ont décrété samedi une situation d'urgence et ordonné l'évacuation d'habitants dans une région située à l'est d'Athènes, où un important incendie de forêt fait rage sur trois fronts, menaçant des maisons de campagne et des monastères, selon les pompiers.

Attisées par des vents violents, les flammes ont parcouru une trentaine de kilomètres vers les habitations du Mont Penteli, dernière barrière avant les faubourgs extérieurs de la capitale grecque, en dépit des efforts déployés par les autorités pour contenir le feu.

"La nuit qui vient s'annonce particulièrement difficile", a souligné un porte-parole des pompiers, Yiannis Kapakis, tandis que le maire d'une commune avoisinante recommandait à ses administrés de commencer à évacuer la zone.

"Nous appelons toutes les personnes proches de la zone où a éclaté l'incendie à quitter rapidement les lieux pour leur propre sécurité et afin de ne pas interférer avec le travail des pompiers", a déclaré à la presse M. Kapakis.

Toutefois, de nombreux résidents refusaient de quitter les lieux et luttaient contre le feu avec des branches d'arbres et des bidons d'eau, selon les images des télévisions.

La télévision a montré des militaires remorquant des missiles antiaériens mais, l'armée a démenti qu'elle évacuait une installation proche de l'incendie.

"C'est l'un des pires incendies à avoir jamais frappé la partie est de la capitale", a déclaré un responsable de la protection civile, Dimitris Karamessinis, à Skai television.

Une force de 120 pompiers munis de 30 lances à incendie, 9 canadairs et 5 hélicoptères luttaient samedi contre le feu dans les localités de Grammatiko, Varnavas et Kalentzi, à environ 40 km au nord-est de la capitale, selon les pompiers.

La fumée qui se dégage de l'incendie est visible à partir du centre-ville d'Athènes.

"Le vent souffle très fort dans la région et la météo prévoit qu'il va encore se renforcer", a confié un pompier à l'AFP.

Cet incendie, qui s'est déclaré vendredi soir, intervient deux jours après un autre feu qui a détruit des installations à l'ouest de la capitale.

Avec des températures souvent supérieures à 40° centigrades et des vents saisonniers puissants, la Grèce est particulièrement vulnérable aux incendies de l'été qui ont déjà ravagé des milliers d'hectares de forêts et de terres agricoles.

Un autre incendie fait rage dans trois localités distinctes de l'île ionienne de Zakynthos qui a déjà connu trois incendies cet été.

Deux incendies ont détruit maquis et pinèdes jeudi dans la grande banlieue du nord d'Athènes, à l'ouest près de Magoula et à l'est vers Marathon, attisés par des vents soufflant à plus de 60km/h.

Les pompiers grecs font quotidiennement face depuis le début de l'été à des dizaines de départs de feu. Le pays avait été sinistré en août 2007 par une vague d'incendies, qui avait fait 77 morts et détruit plus de 250.000 hectares, principalement dans le Péloponnèse et sur l'île d'Eubée.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.