Accéder au contenu principal

Trois décès et plus de 10 000 cas en Polynésie française

La Polynésie française est touchée de plein fouet par le virus de la grippe A (H1N1). L'archipel a déjà enregistré trois décès, deux femmes et un bébé, et compte désormais plus de 10 000 personnes contaminées.

Publicité

AFP - L'épidémie de grippe A (H1N1) en Polynésie française est à l'origine de "trois décès", ont annoncé à Tahiti les autorités locales, qui estiment à "plus de 10.000" le nombre de malades contaminés par le virus.

Depuis le début de l'épidémie, "on déplore trois décès liés à la grippe A: deux femmes et un nourrisson", a déclaré vendredi (samedi à Paris) le ministre de la Santé Nicolas Bertholon. Un décès d'une femme enceinte avait déjà été annoncé début août, mais toujours pas confirmé en métropole.

Selon les estimations du ministère, "plus de 10.000" personnes sont actuellement contaminées par le virus H1N1 sur le territoire polynésien.

Par ailleurs, en Nouvelle-Calédonie, la radio RNC a annoncé samedi un quatrième décès lié au virus H1N1, une information non confirmée par les autorités locales.

Cette femme de 46 ans, originaire de Maré, est décédée samedi matin à l'hôpital Gaston Bourret où elle avait été admise lundi. D'après sa famille, citée par RNC, elle était porteuse du virus H1N1.

"Tant que nous n'avons pas les résultats des analyses, nous ne pouvons pas dire que le décès est lié à la grippe H1N1", a déclaré à l'AFP le docteur Jean-Paul Grangeon, responsable de l'action sanitaire et sociale de Nouvelle-Calédonie. Les résultats des analyses ne seront pas connus avant lundi, a-t-il ajouté.

Trois personnes sont déjà décédées en Nouvelle-Calédonie des suites de complications de la grippe: une fillette de huit ans, une femmes de 58 ans, et un jeune homme de 27 ans. Tous trois étaient atteints de pathologies graves qui les fragilisaient. Selon le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, le lien avec la grippe H1N1 ont été établis avec certitude.

En Polynésie française, depuis le début de l'épidémie, plus de 60 hospitalisations ont été effectuées dans l'ensemble des établissements et une vingtaine de patients sont toujours soignés au Centre hospitalier à Papeete.

Désormais, les cinq archipels sont touchés par la grippe ainsi que la plupart des îles. Le record de contamination est détenu curieusement par l'île de Rapa (600 habitants), pourtant la commune la plus méridionale de l'ensemble français, à 1.300 km de Tahiti.

Quant au secteur éducatif, le ministère indique que "38 écoles et 183 classes du primaire ont été fermées ainsi que huit collèges et 183 classes du secondaire".

Mais, en raison des problèmes sociaux et économiques que pose la fermeture des écoles et collèges, désormais, comme en Nouvelle-Calédonie, les établissements scolaires ne seront plus fermés malgré l'épidémie, ajoute le ministre de la Santé.

M. Bertholon a remercié les services de l'Etat pour l'envoi en Polynésie de renforts médicaux et techniques pour lutter contre la pandémie. "Je souhaite que cette collaboration perdure", a-t-il-déclaré, "car seule cette mobilisation nous permettra de limiter efficacement la propagation de la grippe".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.