Accéder au contenu principal
GRÈCE

Dépassé par les feux, Athènes appelle à l'aide l'Italie et la France

Texte par : Dépêche
3 min

Ne parvenant pas à contrôler l'énorme incendie qui progresse aux portes d'Athènes, les autorités grecques ont sollicité l'aide de la France et de l'Italie. Deux Canadair italiens et un troisième français doivent arriver dans la journée.

Publicité

AFP - La Grèce a demandé dimanche l'aide de la France et de l'Italie pour lutter contre des incendies qui ravagent des zones boisées parsemées d'habitations à l'est et au nord d'Athènes sur un front de 30 km depuis samedi, menaçant les banlieues de la capitale.

"Deux Canadairs italiens et un français doivent arriver aujourd'hui (dimanche)", a déclaré à l'AFP un porte-parole des pompiers.

Par ailleurs, la Commission européenne a précisé que, dans le cadre du mécanisme communautaire de protection civile, la France avait proposé de mettre à la disposition de la Grèce deux Canadair CL-215, l'Italie deux Canadair CL-415 et Chypre un hélicoptère anti-incendie.

Près de 400 pompiers combattaient dimanche le feu qui est hors de contrôle et a atteint les zones résidentielles d'Agios Stefanos, Anthousa, Gerakas et Pallini, à moins de 30 kms de la capitale où des habitants ont du évacuer leurs maisons dans certaines zones.

Environ 12.000 hectares de forêts auraient été dévastés par les flammes, ont indiqué des responsables et plusieurs maisons d'habitation et résidences secondaires pourraient avoir été détruites, selon les premières estimations des médias grecs.

Le feu avait débuté dans la nuit de vendredi dans une zone rurale à environ 40 kms au nord-est d'Athènes et, attisées par des vents violents, les flammes ont parcouru une trentaine de kilomètres vers l'est, atteignant les premières habitations du Mont Penteli, dernière barrière avant les faubourgs extérieurs de la capitale grecque, en dépit des efforts déployés par les autorités pour contenir le feu.

"Nous faisons face à une terrible épreuve", a déclaré samedi soir le Premier ministre grec Costas Caramanlis après avoir survolé en hélicoptère la zone incendiée.

Le préfet de la région d'Athènes a qualifié de son côté l'incendie de "désastre pour l'environnement, sans doute le plus grave des dernières années".

Les autorités grecques avaient décrété samedi une situation d'urgence et ordonné l'évacuation d'habitants dans cette région en raison du feu qu'un responsable de la protection civile, Dimitris Karamessinis, a décrit comme "l'un des pires incendies à avoir jamais frappé la partie est de la capitale".

Avec des températures souvent supérieures à 40° centigrades et des vents saisonniers puissants, la Grèce est vulnérable aux incendies de l'été qui ont déjà ravagé des milliers d'hectares de forêts et de terres agricoles.

Un autre incendie a eu lieu samedi dans trois localités distinctes de l'île ionienne de Zakynthos qui a déjà connu trois incendies cet été.

Deux incendies ont également détruit maquis et pinèdes jeudi dans la grande banlieue d'Athènes, à l'ouest près de Magoula et à l'est vers Marathon, attisés par des vents soufflant à plus de 60km/h.

Les pompiers grecs font quotidiennement face depuis le début de l'été à des dizaines de départs de feu. Le pays avait été sinistré en août 2007 par une vague d'incendies, qui avait fait 77 morts et détruit plus de 250.000 hectares, principalement dans le Péloponnèse et sur l'île d'Eubée.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.