Accéder au contenu principal
TENNIS - CINCINNATI

Federer donne rendez-vous en finale à Djokovic

Texte par : Dépêche
4 min

Roger Federer s'est imposé en 1h30 face à l'Écossais Andy Murray alors qu'il a fallu quatre minutes de moins à Djokovic pour dominer Nadal. Le numéro 1 mondial affrontera le Serbe en finale du Masters 1000.

Publicité

AFP - Le Suisse Roger Federer, N.1 mondial, a surclassé samedi l'Ecossais Andy Murray, son dauphin à l'ATP, pour prendre rendez-vous en finale du tournoi Masters 1000 de Cincinnati avec le Serbe Novak Djokovic (N.4) qui a disposé d'un Rafael Nadal encore trop juste.

Murray, pourtant récent vainqueur à Montréal et tenant du titre dans l'Ohio, a été nettement dominé par Federer mais peut se consoler avec la défaite de Nadal, qui lui assure d'arriver à l'US Open, le dernier Grand Chelem de la saison à partir du 31 août à New York, en tant que tête de série N.2.

Federer s'est imposé 6-2, 7-6 (10/8) en 1 h 30 min face à Murray alors qu'il a fallu quatre minutes de moins à Djokovic pour dominer Nadal 6-1, 6-4.

Le Suisse s'est montré ravi de sa performance: "Je n'ai pas laissé Andy mettre en place son jeu, j'ai joué intelligemment et je me suis bien servi de ma première balle. Je suis heureux d'où j'en suis en terme de jeu."

A entendre Djokovic, Federer, qui a une chance de s'imposer pour la troisième fois à Cincinnati (après 2005 et 2007), arrive en favori de la finale: "C'est le meilleur joueur de l'histoire du tennis, comment pourrait-il en être autrement ?". "Vu la qualité de mes trois premiers matches ici, je ne pensais vraiment pas que j'arriverais à jouer aussi bien contre +Rafa+", a ajouté Djokovic, qui aborde la finale sans avoir perdu un set à "Cincy".

Revenu sur le circuit la semaine dernière à Montréal après plus de deux mois d'absence pour des problèmes au genou, Nadal s'est montré encore un peu juste physiquement pour rivaliser avec un joueur du calibre du Serbe.

"C'est une étape supplémentaire (de son retour, ndlr), a souligné Nadal, une bonne expérience pour moi pour essayer d'être prêt pour l'US Open. Je ne suis pas encore à 100% pour jouer à ce niveau. Djokovic a mis beaucoup d'intensité et c'était un peu dur pour moi de rivaliser à ce niveau."

Si la domination de Djokovic n'a pas été aussi palpable que le score l'indique, surtout en première manche, l'Espagnol n'avait pas encore le rythme nécessaire dans les jambes pour tenir l'épreuve de force du Serbe, qui a beaucoup mieux servi (71% de première balle et 5 aces pour lui, seulement 60% de points de premier service gagnés et 3 double fautes pour Nadal).

Face à Murray, Federer a parfois fait preuve de maestria, à l'image d'un smash en extension au timing parfait sur un lob pourtant excellent de l'Ecossais qui lui a permis de se procurer la balle de premier set.

Dans l'ensemble, l'Ecossais n'a pas été à la hauteur de son statut de bête noire de Federer (6 victoires - 2 défaites avant samedi).

Le Bâlois de 28 ans, qui n'avait jamais battu Murray en demi-finale par le passé (en trois occasions), a notamment été impressionnant sur premier service, remportant 85% des points et n'ayant jamais à défendre une balle de break.

Murray a retrouvé de la vigueur en deuxième manche, auteurs de jolis coups de contre pour neutraliser un Federer pris d'envie de monter au filet. Mais il n'a pas réussi à faire dérailler le +Fed Express+, malgré le jeu de moins en moins propre du Suisse, plus prompt à la faute directe qu'en début de match.

Dans le tie break, l'Ecossais a offert le match à Federer sur une double faute après s'être pourtant procuré deux balles de set.

"J'ai mal servi (malgré 8 aces) et mal retourné, a déclaré Murray, et contre Federer, ça ne pardonne pas. J'ai eu deux longues semaines à Montréal et ici, avec neuf matches en 13-14 jours, je n'étais pas dans mon meilleur jour."
 

Simples messieurs (Demi-finales):

Roger Federer (SUI/N.1) bat Andy Murray (GBR/N.3) 6-2, 7-6 (10/8)

Novak Djokovic (SRB/N.4) bat Rafael Nadal (ESP/N.2) 6-1, 6-4
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.