Accéder au contenu principal

La mort du roi de la pop attribuée à un puissant anesthésique

Selon les services médico-légaux de Los Angeles, la mort de Michael Jackson est due à une surdose de propofol, un puissant anesthésique. L'enquête de la police se concentre sur le rôle des médecins qui suivaient le chanteur.

Publicité

REUTERS - Les services médico-légaux du comté de Los Angeles ont annoncé lundi que la disparition de Michael Jackson était imputable à une dose mortelle de l'anesthésique propofol.

Le "roi de la pop" est décédé le 25 juin des suites d'une défaillance cardiaque à l'âge de 50 ans.

Les conclusions du médecin-légiste sont contenues dans des documents officiels dévoilés à Houston.

Les causes exactes de la mort du chanteur ont fait l'objet d'une enquête de la police, qui a concentré ses investigations sur les médicaments prescrits et le rôle des médecins qui soignaient Michael Jackson, tout particulièrement son médecin personnel, le Dr Conrad Murray.

"Le médecin-légiste en chef de Los Angeles, le Dr Sathyavagiswaran, a reçu les résultats préliminaires toxicologiques. Son évaluation préliminaire de la cause de la mort de Michael Jackson fait état de doses mortelles de propofol (diprivan)", lit-on notamment dans une déclaration sous serment en vue d'une perquisition chez le Dr Murray en Californie.

L'enterrement du "roi de la pop" au Glendale Forest Lawn Memorial Park, près de Los Angeles, a été repoussé au 3 septembre.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.