Accéder au contenu principal

Kimi Räikkönen offre à Ferrari sa première victoire de la saison

Après un long duel avec Giancarlo Fisichella (Force India), le pilote finlandais a remporté, dimanche, le Grand Prix de Belgique sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps, offrant à Ferrari sa première victoire de la saison.

Publicité

Enfin une victoire pour Ferrari ! Lors du Grand Prix de Belgique, 12e des 17 épreuves du championnat du monde 2009 de Formule 1, Kimi Räikkönen a fini sur la plus haute marche du podium, offrant ainsi à Ferrari sa toute première victoire de la saison.

"Mon objectif était de gagner au moins une course. Nous essayons également de conserver la troisième place au championnat [des constructeurs]", a lancé le champion du monde 2007 après sa victoire, qui s'est déjà imposé à quatre reprises sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps.

Tout s'est joué à moins d'une seconde, la surprise du jour étant italienne. Giancarlo Fisichella, pilote de la jeune écurie Force India, avait déjà marqué les esprits en signant la veille une épatante pôle position. Dimanche, les courbes valonnées du circuit au milieu du massif des Ardennes n'ont pas empêché l'Italien, en pleine forme, de finir juste derrière la monoplace du Finlandais, permettant ainsi à Force India d'obtenir le premier podium et les premiers points de son histoire.

L'atout Kers pour les dépassements

Tendu, le duel entre les deux hommes commence dès les premiers tours, à la faveur de l'entrée de la voiture de sécurité sur le circuit après une série d'accrochages au départ. De nombreux débris jonchent alors la piste après les collisions entre Romain Grosjean (Renault), Jaume Alguersuari (Toro Rosso), Jenson Button (Brawn GP) et Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes).

À peine la voiture de sécurité s'est-elle écartée devant Fisichella, en tête au quatrième tour, que Räikkönen surprend l'Italien en utilisant son Kers, ce nouveau "turbo" temporaire qui équipe la plupart des Formule 1 cette saison... mais pas celle de l'Italien.

Installé en tête de la course, il ne la quitte plus, malgré les attaques répétées du pilote de Force India, qui est resté accroché à moins d'une seconde de la Ferrari jusqu'à l'arrivée. Bien que plus rapide que le Finlandais, Fisichella n'a pas réussi à profiter de l'écart très mince qui les a toujours séparé, y compris lors des arrêts aux stands - dont la planification s'avère souvent cruciale.

Pour la première fois de la saison, qu'il a pourtant souvent dominée, le Britannique Jenson Button ne marque pas de points. Il conserve toutefois la tête du classement des pilotes.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.