Accéder au contenu principal
IRAK

Ammar al-Hakim prend la tête du principal parti chiite irakien

Texte par : Dépêche
3 mn

Ammar al-Hakim a été choisi pour succéder à son père Abdel Aziz, mort le 26 août, à la tête du Conseil suprême islamique d'Irak. Le nouveau leader a annoncé une rénovation du parti, dépassé par celui de Maliki aux élections de janvier.

Publicité

AFP - Ammar al-Hakim a pris les rênes mardi de la principale formation chiite irakienne proche de l'Iran, dont il annoncé aussitôt la rénovation pour tenter d'endiguer son déclin face à la montée en puissance du parti chiite du Premier ministre Nouri al-Maliki.

"Nous allons renouveler le Conseil suprême islamique d'Irak (CSII) tout en maintenant ses valeurs et ses principes (...) et nous allons faire de notre mieux pour lui permettre d'occuper une place de choix dans le processus politique en coopération avec les autres partis", a-t-il dit à la presse juste après avoir été désigné à Bagdad chef du mouvement.

Seul candidat, il a été choisi pour succéder à son père Abdel Aziz al-Hakim, mort d'un cancer le 26 août à Téhéran, par le Conseil central exécutif, la plus haute instance du mouvement.

"Nous allons travailler dur pour développer le CSII en tirant les leçons du passé et en examinant minutieusement nos erreurs", a ajouté cet homme de 38 ans, qui a passé la majeure partie de sa vie en Iran, qu'il a gagné avec son père en 1979 pour ne revenir dans son pays natal qu'en 2003.

Il prend la direction de ce parti en perte de vitesse qui avait été balayé lors des élections provinciales de janvier par la liste dirigée par M. Maliki.

Il a d'ailleurs appelé sans le nommer le chef du gouvernement à rejoindre l'Alliance nationale irakienne (ANI), large coalition chiite, formée récemment, dont le CSII est la cheville ouvrière.

"J'appelle mes chers amis appartenant à des partis politiques, qui n'ont toujours pas pris leurs décisions finales à rejoindre la grande tente de l'ANI", a-t-il lancé.

M. Maliki a refusé de rejoindre l'ANI estimant qu'elle avait gardé un caractère purement chiite alors qu'il souhaite une liste multiconfessionnelle.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.