Accéder au contenu principal
EMPLOI

Le taux de chômage de la zone euro à son plus haut niveau depuis 1999

Texte par : Dépêche
3 mn

Le taux de chômage des 16 pays qui composent la zone euro a atteint 9,5 % au mois de juillet, selon les chiffres de l'institut Eurostat. Un niveau qui n'avait plus été atteint depuis mai 1999.

Publicité

AFP - Le taux de chômage dans la zone euro a progressé à 9,5% en juillet, au plus haut depuis plus de dix ans avec plus de 15 millions de personnes sans emploi, selon des chiffres publiés mardi par l'office européen des statistiques Eurostat.

Il s'agit du plus haut niveau de chômage dans la zone euro depuis mai 1999.

En juin, il s'était établi à 9,4%, un record depuis juin 1999.

En un mois, le nombre de chômeurs a progressé de 167.000 dans la zone euro, pour arriver à un total à 15,090 millions de personnes.

Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage a atteint 9% en juillet, son plus haut niveau depuis mai 2005. En juin, il avait été de 8,9%.

Parmi les pays de l'UE, les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés aux Pays-Bas (3,4%, contre 3,3% en juin), en Autriche (4,4%) et à Chypre (5,5%) et les plus élevés en Espagne (18,5%, contre 18,2% en juin), en Lettonie (17,4%) et en Lituanie (16,7%).

 En France, le taux de chômage a progressé à 9,8%, contre 9,6% en juin. En Allemagne, il est resté stable, à 7,7%, tandis qu'en Belgique, il a reculé à 8% (8,1% en juin).

Le chômage, indicateur qui réagit toujours avec un décalage par rapport à l'évolution de la conjoncture, devrait encore continuer à grimper pendant un certain temps, selon les économistes, malgré un regain de la confiance économique.

La hausse du chômage "est limitée dans un certain nombre de pays par les mesures gouvernementales (en particulier en Allemagne)", "la confiance des entrepreneurs s'est nettement améliorée par rapport à ses plus bas niveaux de mars" et "les entreprises semblent être devenues un peu moins enclines à supprimer des emplois", relève Howard Archer, économiste à l'institut IHS Global Insight.

Cependant, "il semble toujours probable que le chômage augmente nettement plus, menaçant sérieusement les perspectives de croissance à court et moyen terme", ajoute-t-il.

La hausse du chômage "risque de limiter la consommation dans la zone euro, particulièrement parce qu'il contribue à ralentir l'augmentation des salaires", ajoute-t-il.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.