Accéder au contenu principal
G20 FINANCE

Les bonus devraient être mieux encadrés mais pas limités

Texte par : Dépêche
3 mn

Les ministres des Finances des pays du G20 sont parvenus à un compromis sur la réglementation des bonus, dont les versements seront étalés dans le temps, pour éviter que les opérateurs de marché prennent des risques inconsidérés.

Publicité

AFP - Voici les principales décisions des ministres des Finances et banquiers centraux du G20, annoncées samedi dans un communiqué publié à l'issue de leur réunion à Londres, en vue du sommet du G20 de Pittsburgh (Etats-Unis) des 24 et 25 septembre.


MAINTENIR LES PLANS DE RELANCE TOUT EN PREPARANT LA SORTIE DE CRISE

- Les ministres soulignent que "les marchés financiers se stabilisent et l'économie mondiale s'améliore", mais restent "prudents sur les perspectives de croissance et d'emploi".

- Ils continueront d'appliquer les mesures de relance "jusqu'à ce que la reprise soit assurée".

- Cependant, ils veulent "un processus transparent et crédible pour le retrait" de ces mesures une fois la reprise solidement établie, et s'engagent à développer des "stratégies de sortie coopératives et coordonnées", variant selon les pays.


DES REGLES MONDIALES POUR MIEUX ENCADRER LES BONUS

- Les ministres préconisent "une plus grande transparence sur le niveau et la structure des rémunérations" des banquiers et des traders.

- Ils demandent aussi des normes internationales sur les primes, garantissant notamment que leur paiement soit étalé dans le temps, et incluant des mécanismes de remboursement ou "malus", faute de performances satisfaisantes.

- Ils appellent le Conseil de stabilité financière (CSF) "à présenter au sommet de Pittsburgh" du G20, prévu les 24 et 25 septembre, "des propositions spécifiques et détaillées" sur ces questions.

- Le CSF devra aussi explorer "les approches possibles pour limiter le montant total des rémunérations variables, en lien avec le risque et la performance de long terme".

- Enfin, les pays du G20 examineront des sanctions "contre le non respect" de ces principes.


DES SANCTIONS CONTRE LES PARADIS FISCAUX NON COOPERATIFS

Les ministres se disent prêts à sanctionner "à partir de mars 2010" les paradis fiscaux qui refusent de se plier aux règles internationales en matière d'échange d'informations fiscales.


FONDS PROPRES DES BANQUES

Les ministres promettent "des progrès rapides" pour renforcer la régulation des banques. Elles devront détenir, une fois la reprise assurée, "un capital plus élevé et de meilleure qualité", et consacrer une plus grande part de leurs bénéfices à la reconstitution de leurs fonds propres.


ACCELERER LA REFORME DES INSTITUTIONS FINANCIERES

- Les ministres appellent à "une mise en oeuvre rapide des réformes de la gouvernance" du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale décidées l'an dernier.

- Spécifiquement, ils s'engagent à achever "les réformes de la Banque mondiale au printemps 2010 et celle des quotes-parts du Fonds monétaire international en janvier 2011", en faveur d'une plus grande représentation "des pays émergents et en développement, y compris les plus pauvres".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.