Accéder au contenu principal
RUSSIE

L'Arctic Sea convoyait des armes à destination de l'Iran, selon la presse

Texte par : Dépêche
3 mn

Le cargo Arctic Sea, détourné fin juillet dans les eaux suédoises, transportait, outre du bois, des missiles sol-air S-300 à destination de l'Iran, selon les informations du journal autrichien Salzburger Nachrichten.

Publicité

AFP - Le cargo Arctic Sea, détourné fin juillet dans les eaux suédoises, convoyait, outre sa cargaison officielle de bois, des missiles sol-air S-300 pour l'Iran expédiés par un groupe mafieux russe, affirme vendredi le quotidien Salzburger Nachrichten.

Citant des "sources israéliennes bien informées et ayant de bons contacts avec les services secrets occidentaux", le correspondant du journal à Jérusalem affirme que les missiles ont été chargés sur le bateau alors qu'il était imobilisé pour réparation dans le port de Kaliningrad au début de l'été.

L'Iran aurait pris contact, selon le journaliste, avec un groupe mafieux formés de militaires russes, acceptant des contrats douteux pour arrondir leurs fins de mois. Il se serait agit d'organiser la livraison de ces armes qui actuellement sont parmi les plus modernes sur le marché de l'armement.

Ce contrat avec Téhéran aurait été ensuite révélé aux services secrets russes FSB par "un service occidental". Moscou aurait alors décidé d'intercepter le cargo.

"Cela explique pourquoi la Russie a mis tant de temps, après qu'il ait été +détourné par des pirates+, à intercepter ce cargo au large du Cap Vert alors que la position de l'embarcation était constamment connue, selon l'Otan", écrit encore le correspondant du Salzburger Nachrichten.

Il ajoute que cette version des faits expliquerait aussi pourquoi les services secrets occidentaux ne sont pas intervenus, pourquoi des "pirates" auraient pris tant de risques pour une simple cargaison de bois d'une valeur indiquée d'à peine 1,5 million d'euros et pourquoi la Russie a dépêché de grands avions cargos uniquement pour évacuer 14 membres d'équipage et 8 pirates.

Enfin, le journal indique encore que cette version de l'affaire Arctic Sea expliquerait aussi pourquoi le président israélien Shimon Peres a effectué le 19 août une visite éclair en Russie durant laquelle il a, selon le ministère israélien des affaires étrangères, "apporté des preuves concrètes que l'Iran et la Syrie fournissent des armes au Hamas et au Hezbollah".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.