Accéder au contenu principal

Meryl Streep, une épicurienne à Deauville

Samedi, en avant-première au Festival du cinéma américain de Deauville, Meryl Streep présentait "Julie et Julia", où elle endosse les habits d'une Américaine tombée amoureuse de la cuisine française. Entretien avec FRANCE 24.

Publicité

AFP - La comédienne Meryl Streep a endossé les habits d'une Américaine tombée amoureuse de la cuisine française dans "Julie and Julia", une comédie enlevée de Nora Ephron présentée samedi en avant-première au Festival du cinéma américain de Deauville.

Le film, qui sortira le 16 septembre sur les écrans français et dont le tournage s'est partagé entre New York et Paris, raconte les histoires culinaires parallèles, à un demi-siècle d'intervalle, de Julia Child (Meryl Streep) et de Julie Powell (Amy Adams).

La première, mariée à un diplomate en poste à Paris à la fin des années 1940, se cherche une occupation pour éviter l'ennui. Elle essaie tour à tour la vente de chapeaux, les jeux de cartes et les cours de français avant de se passionner pour la cuisine française.

 

Julia Child, incarnée par une Meryl Streep gourmande, se fait alors forte d'écrire un livre pour "rendre la cuisine française accessible aux Américaines qui n'ont pas de cuisinier". La rédaction de l'ouvrage passe par un lent et drôle apprentissage des secrets de la "french cooking", de l'œuf poché au bœuf bourguignon en passant par le poulet rôti à la Normande, le beurre en réduction dans du vinaigre blanc ou le bavarois à la framboise.

La seconde est une jeune femme, à l'approche de la trentaine, qui travaille au début des années 2000 à New York comme intérimaire dans un centre d'appels chargé de réconforter les victimes des attentats du 11-Septembre. Sa vie est encore en devenir et, sur un coup de tête, elle se lance un défi : réaliser en 365 jours les 524 recettes du livre de Julia Child en racontant chaque jour ses expériences dans son blog.

Ces deux destins sont inspirés de deux histoire réelles que la réalisatrice new-yorkaise Nora Ephron a mêlé avec bonheur malgré une difficulté palpable à conclure. Julia Child a bien existé, a bien vécu dans le Paris de l'après-guerre et a bien publié en 1961 "l'Art de maîtriser la cuisine française", devenu un best-seller dans une Amérique qui se piquait de bon goût et d'intelligence.

 

Quant à Julie Powell, elle a bien réussi son pari des 524 recettes dans le temps imparti et son blog est devenu très populaire aux Etats-Unis au point qu'elle en tirera un livre édité en France sous le titre "Julie et Julia : sexe, blog et bœuf bourguignon".

Au-delà d'un hymne à la cuisine raffinée, ce film dans lequel les femmes sont fortement épaulées par des maris complices, Paul Child (Stanley Tucci) et Eric Powell (Chris Messina), est une métaphore sur les plaisirs de la vie. "Le moment que l'on passe ensemble autour d'un repas est un moment d'amour, c'est beau, c'est érotique", soutient Chris Messina. "Ce film parle de ce que c'est que de faire équipe à deux, du soutien que l'on s'apporte l'un l'autre dans les bons comme les mauvais moments", renchérit Meryl Streep.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.