Accéder au contenu principal

Le raid de l'Otan aurait tué 30 civils, selon un enquêteur afghan

Le raid aérien mené par l'Otan le 4 septembre dans la région de Kunduz, qui a frappé des camions-citerne volés aux forces alliées par des Taliban, aurait tué 30 civils, selon un enquêteur afghan nommé par le gouvernement d'Hamid Karzaï.

PUBLICITÉ

Reuters - Une centaine de personnes dont 30 civils ont perdu la vie au cours du raid mené le 4 septembre contre des camions-citernes dans le nord de l'Afghanistan par des troupes allemandes de l'Otan, a déclaré dimanche un enquêteur nommé par le gouvernement.

 

"D'après nos discussions avec les responsables locaux, les villageois et le gouverneur de district, nous avons trouvé que 119 personnes avaient été tuées et blessées", a déclaré l'un des membres de la commission envoyée par le président Hamid Karzaï sur les lieux de l'attaque, dans la province de Kunduz.

 

"Trente civils ont été tués et neuf ont été blessés. Soixante-neuf taliban ont été tués, 49 d'entre eux étaient armés et 20 étaient sans armes. Onze taliban ont été blessés", a précisé Mohammadullah Baktash.

 

Lundi dernier, le groupe de défense des droits de l'homme Afghan Rights Monitor a déclaré que les témoignages qu'il a recueillis l'incitaient à conclure que 60 à 70 civils avaient été tués dans le bombardement.

 

Baktash ne s'est pas prononcé sur le fait de savoir si ce raid était ou non nécessaire, une question qui relève selon lui du président Hamid Karzaï.

 

Ce dernier a dénoncé une grave "erreur de jugement" des forces allemandes.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.