Accéder au contenu principal
NORVÈGE

Législatives serrées pour le Premier ministre Stoltenberg

Texte par : Dépêche
2 mn

Les Norvégiens se rendent aux urnes, ce lundi, pour départager la coalition de centre gauche menée par le Premier ministre sortant Jens Stoltenberg et l'opposition de centre droit dans un scrutin législatif qui s'annonce très serré.

Publicité

REUTERS - Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg a défendu dimanche la politique économique prudente menée par son gouvernement pour traverser la crise, alors que débutaient les opérations de vote avancées des législatives, qui s’annoncent serrées.

 

Les sondages réalisés en vue du scrutin de lundi donnent au coude à coude la coalition de centre gauche de Stoltenberg et l’opposition de centre droit.

 

Une enquête diffusée dimanche crédite le centre gauche de 85 sièges sur 169, ce qui serait juste suffisant pour conserver le pouvoir. Mais un autre sondage donne 82 sièges aux travaillistes, soit trois sièges de moins que nécessaire.

 

L’issue du vote déterminera si le prospère pays nordique ouvre ou non de nouvelles zones arctiques à la prospection pétrolière et gazière, ainsi que les modalités d’emploi de son immense manne pétrolière et du fonds souverain qu’elle alimente.

 

Jens Stoltenberg, à qui beaucoup reconnaissent qu’il a piloté d’une main ferme la Norvège dans un contexte de ralentissement international, a déclaré qu’un secteur public puissant préservait l’économie et contribuait à la maîtrise des ressources naturelles.

 

Il s’élève contre les baisses d’impôts qu’envisagent l’ensemble des partis d’opposition de centre droit, faisant valoir qu’elles impliquent des dépenses réduites pour l’éducation, les personnes âgées et les infrastructures routières.

 

« Le Parti travailliste est un parti qui croit à la richesse commune, qui croit que nous réglons mieux les problèmes ensemble », a dit Stoltenberg lors d’un débat sur une place du centre d’Oslo quelques heures avant que votent ses premiers compatriotes. La plupart des Norvégiens iront aux urnes lundi.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.