Accéder au contenu principal

Moscou prête à Caracas 2,2 milliards de dollars pour acheter des armes

Caracas, qui a reçu un crédit de 2,2 milliards de dollars de Moscou pour acheter des armes russes, va se munir de systèmes antiaériens. Cela va "être difficile de venir nous bombarder", a prévenu le président vénézuélien Hugo Chavez.

Publicité

AFP - La Russie a accordé un crédit de 2,2 milliards de dollars au Venezuela pour l'achat d'armement russe, dont 92 chars T-72 et des systèmes antiaériens, a annoncé dimanche le président vénézuélien Hugo Chavez.

"Le gouvernement russe a approuvé un financement de 2,2 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros) pour des dépenses en armement. Grâce au soutien du président russe (Dimitri Medvedev) et de son Premier ministre (Vladimir Poutine), l'achat d'armement pour augmenter notre capacité de défense est devenu viable", a dit M. Chavez dans le cadre de son émission hebdomadaire de radio et télévision "Alo Presidente".

Le chef de l'Etat vénézuélien a mentionné l'acquisition de 92 chars T-72 "pour moderniser notre parc de blindés".

Par ailleurs, M. Chavez a annoncé son intention d'"installer un puissant système antiaérien".

"Nous avons déjà signé le contrat pour ces petits appareils", a ajouté le président vénézuélien en montrant la photographie de lance-roquettes multiples mobiles 300mm Smerch, d'une portée de 90 km.

"Avec ces fusées cela va leur être difficile de venir nous bombarder. Si jamais c'est le cas, qu'ils sachent que nous allons bientôt installer (ces systèmes)", a dit M. Chavez.

Parmi les systèmes antiaériens que le Venezuela veut acheter, figurent également les missiles sol-air Antey 2.500 et le S-300V.

Le chef de l'Etat a justifié ces acquisitions par l'existence au Venezuela de réserves de gaz et de pétrole importantes à protéger.

"Nous avons le droit de compter sur les ressources minimum nécessaires pour garantir à notre peuple la défense de notre territoire et notre trésor" énergétique, a-t-il dit.

Hugo Chavez était mercredi et jeudi en visite en Russie, qu'il considère comme un allié stratégique.

La Russie et le Venezuela ont signé entre 2005 et 2007 douze contrats d'armement d'un montant total de 4,4 milliards de dollars.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.