Accéder au contenu principal

Opération aéroportée de soldats étrangers dans le sud du pays

Des soldats étrangers ont mené une opération héliportée près d'un village du sud de la Somalie qui a fait deux morts. L'une des victimes pourrait être un militant du mouvement islamiste radical des Shebab activement recherché.

Publicité

REUTERS - Des soldats étrangers ont tué au moins deux personnes lundi lors d'un raid héliporté contre une voiture dans le sud de la Somalie, ont rapporté des témoins.


"Les soldats semblaient porter le drapeau français à l'épaule, sur leur uniforme. Nous ne savons pas qui a été tué,
peut-être des (insurgés islamistes du mouvement) Chabaab ou des pirates", a dit un témoin de l'attaque.


A Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, a déclaré qu'aucun
militaire français n'avait été engagé dans cette opération. "Nous n'avons aucune présence militaire dans cette région (...) Il n'y a pas de forces françaises là-bas", a-t-il dit.


L'attaque s'est produite près du village de Roobow, dans le district de Barawe, à 250 km au sud de la capitale, Mogadiscio.


"Des soldats à bord de deux hélicoptères ont attaqué une voiture qui passait près du village. Ils ont tué deux personnes
et en ont emmené plusieurs autres", a précisé ce témoin, Bashir Abdi, joint par téléphone à Reuters.


Un autre témoin de l'attaque, Abdulkadir Muse, a déclaré que des militants d'Al Chabaab avaient échangé des tirs avec les
commandos. Il a précisé que les quatre occupants de la voiture, qui selon lui ne semblaient pas être des Somaliens, avaient été tués et leurs corps emportés par les soldats.


Les forces françaises ont mené par le passé des opérations en Somalie pour secourir des ressortissants français détenus par les rebelles ou les pirates.


Le 26 août, Marc Aubrière, l'un des deux Français enlevés par des insurgés islamistes à Mogadiscio en juillet, avait
réussi à échapper à ses ravisseurs et à se réfugier à la Villa Somalia, le palais présidentiel somalien.


Le mouvement Al Chabaab est considéré par les services de sécurité occidentaux comme l'allié d'Al Qaïda en Somalie, pays en proie depuis dix-huit ans à la guerre civile et à l'anarchie. Depuis début 2007, les violences y ont fait plus de 18.000 morts et ont contraint 1,4 million de personnes à quitter leur foyer.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.