Accéder au contenu principal

Opération anti-terroriste du FBI dans le Queens à New York

La police fédérale américaine (FBI) a effectué des descentes dans plusieurs immeubles du Queens, à New York, après que les activités d'une personne du quartier, suspectée de terrorisme, ait alerté les enquêteurs.

Publicité

AFP - La police fédérale américaine (FBI) a effectué des raids dans plusieurs logements du quartier new-yorkais de Queens lundi matin dans le cadre d'une enquête anti-terroriste, a indiqué la police américaine lundi.

"L'opération a eu lieu à Queens (est de la ville). Des raids ont eu lieu dans plusieurs logements", a déclaré à l'AFP Martin Speechlay, porte-parole de la police de New York. La police de la ville a assisté le FBI lors de l'opération, a ajouté M. Speechlay.

L'opération visait à perturber les plans d'un terroriste suspect dont les déplacements ont été suivis de près par le FBI, a indiqué la chaîne ABC News en citant un responsable.

"Il était observé et l'inquiétude est montée d'un coup après sa rencontre avec un groupe de personnes, à Queens ce week-end", a déclaré le parlementaire républicain de New York Pete King à la chaîne de télévision.

"Le FBI est venu au tribunal tard hier soir pour un mandat en urgence afin de pouvoir mener les raids ce matin", a-t-il ajouté lundi.

Le sénateur de New York Chuck Schumer a insisté quant à lui sur le fait que les raids étaient "préventifs". "Il n'y avait rien d'imminent, et nos responsables du FBI sont très bons pour suivre de près les actions potentiellement dangereuses", a indiqué M. Schumer dans un communiqué.

Les autorités ont déclaré à la chaîne ABC qu'aucun matériel servant à la fabrication d'une bombe n'avait été retrouvé au cours des raids.

CNN a indiqué de son côté que la cellule antiterroriste du ministère américain de la Justice avait mené plusieurs raids tôt lundi dans plusieurs immeubles de Flushing, un quartier de Queens, mais que le suspect ne se trouvait pas dans les bâtiments ciblés.

A Washington, un assistant parlementaire a indiqué à l'AFP que les membres de la Commission de la sécurité intérieure du Sénat étaient en train d'être informés lundi sur les raids.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.