Accéder au contenu principal
LIGUE DES CHAMPIONS

L'Inter et le Barça se neutralisent, service minimum pour Liverpool

Texte par : Dépêche
3 mn

Le choc de la soirée entre l'Inter Milan et le FC Barcelone se solde par un 0-0. De leur côté, les clubs anglais assurent l'essentiel : Arsenal et Liverpool se sont respectivement imposés contre le Standard de Liège (3-2) et Debrecen (1-0).

Publicité

AFP - L'Inter et le FC Barcelone, qui ont plus brillé en défense qu'en attaque, se sont neutralisés (0-0) mercredi à Milan lors du choc de la 1re journée de la Ligue des Champions.

Le duel entre l'ambitieuse championne d'Italie et le champion d'Europe en titre n'a pas atteint des sommets, comme si les deux équipes, ultra favorites d'un groupe F comprenant également le Dynamo Kiev et le Rubin Kazan, se réservaient afin de faire le plein de points contre les deux équipes de l'Est.

Certes, fidèle à ses principes immuables, le Barça n'a nullement joué derrière et monopolisé le ballon.

Mais Messi et les siens n'ont pas réussi à prendre en défaut Julio Cesar, échouant souvent sur l'axe Lucio-Samuel, notamment au plus fort de leur domination en seconde période.

L'Inter, elle, s'est dépensée sans compter. Mais comme le soulignait encore Jose Mourinho mardi, les Nerrazzuri, avec cinq recrues de l'été sur le terrain au coup d'envoi, sont encore en phase de rodage.

Enfin, dans le duel entre Eto'o et Ibrahimovic, acteurs de l'échange le plus retentissant de l'été, aucun n'a brillé.

Mais c'est le Camerounais qui finit vainqueur "aux points", aux dépens du Suédois, maladroit lorsqu'il fut mis en bonne position.

En première période, les deux formations se sont globalement neutralisées. Mais le Barça, fort de son collectif plus huilé, s'est montré le plus dangereux via Messi (frappe stoppée par Julio Cesar, 2), Ibrahimovic (tir au-dessus, 8) et Keita (frappe à côté, 42).

L'Inter, même très volontaire, n'a pas été aussi dangereux, et seul un tir croisé de Milito bien arrêté par Valdes a procuré un frisson aux tifosi (29).

En seconde période, la championne d'Italie a marqué le coup physiquement et a le plus souvent dû courir derrière le ballon largement maîtrisé par des Catalans postés le plus souvent devant la surface milanaise.

Mais les Catalans se sont échinés en vain, laissant l'Inter se créer tout de même deux bonnes occasions avec Sneijder, auteur d'un tir à ras de terre à côté (47), puis Stankovic, dont la frappe frôlait la transversale (66).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.