Accéder au contenu principal
JUSTICE

Le sénateur de Polynésie Gaston Flosse placé en garde à vue

Texte par : Dépêche
3 mn

Bien que le Sénat ait refusé de lever son immunité parlementaire en début de semaine, le sénateur de Polynésie Gaston Flosse, soupçonné d'être au cœur d'une vaste affaire de corruption, a été placé en garde à vue, vendredi, à Tahiti.

Publicité

AFP - Le sénateur de la Polynésie française, Gaston Flosse, a été placé en garde à vue vendredi à Tahiti et visé par deux perquisitions dans le cadre de l'affaire dite de "l'annuaire" de l'Office des Postes et Télécommunications de Polynésie (OPT), a constaté l'AFP.

 

M. Flosse, 78 ans, avait déjà été placé en garde à vue pendant onze heures en juillet à Paris dans le cadre de cette affaire de corruption présumée.

 

La garde à vue entamée vendredi, heure de Polynésie, pourrait se prolonger pendant 36 heures.

 

Deux perquisitions ont été d'autre part effectuées au domicile de Gaston Flosse et au siège de son parti, le Tahoera'a Huiraatira.

 

Lors d'une première demande en juillet de levée de l'immunité parlementaire du sénateur polynésien, le Bureau du Sénat avait autorisé une garde à vue de 48 heures et Gaston Flosse avait été interrogé à Paris pendant 11 heures par les enquêteurs de la Brigade financière .

 

En début de semaine, face à une nouvelle demande du juge d'instruction Philippe Stelmach, les sénateurs avaient refusé la demande de mise en détention provisoire, notant que Gaston Flosse n'était toujours pas mis en examen .

 

"Gaston Flosse sera entendu et mis en examen à son retour à Tahiti", avait annoncé à ce moment-là à l'AFP le procureur de la République de Tahiti José Thorel.

 

A son retour de Paris, jeudi soir, Gaston Flosse avait été accueilli par les chants et les prières de nombreux militants qui voulaient lui manifester leur soutien.

 

"J'ai été touché par la joie et la ferveur que je pouvais lire dans les regards de mes amis", avait déclaré le sénateur, "et je me rendrais la conscience tranquille à la convocation du juge".

 

Quatre personnes sont toujours en détention provisoire dans le cadre de l'affaire de l'annuaire de l'OPT, qui portent sur plus d'un million d'euros de pots-de-vin, qui auraient été versés à Gaston Flosse et à son parti politique par le groupe de publicité 2H chargé de la réalisation de l'annuaire du téléphone polynésien.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.