Accéder au contenu principal

Retour des ambassadeurs des pays de l'UE

Les pays de l'Union européenne, qui avaient rappelé en juillet leurs ambassadeurs au Honduras pour protester contre la destitution du président Zelaya, vont les renvoyer à Tegucigalpa pour "aider à trouver une solution à la crise".

Publicité

AFP - Les pays européens ont décidé de renvoyer leurs ambassadeurs au Honduras pour aider à trouver une solution à la crise, mais cela ne signifie pas une reconnaissance du gouvernement de facto, a annoncé samedi la présidence suédoise de l'UE.

"Le retour des ambassadeurs de l'UE à Tegucigalpa est une décision importante pour aider à rétablir l'ordre constitutionnel et un processus démocratique au Honduras, mais cela ne signifie pas une reconnaissance du gouvernement de facto", a averti la présidence suédoise dans un communiqué.

Les pays de l'Union européenne qui avaient des ambassadeurs --France, Espagne, Italie et Allemagne-- à Tegucigalpa avaient décidé de les rappeler début juillet pour protester contre la destitution du président Manuel Zelaya par un coup d'Etat militaire.

Roberto Micheletti a été désigné comme président intérimaire à la place de M. Zelaya.

Manuel Zelaya est rentré lundi dans son pays par surprise et a trouvé refuge depuis dans les locaux de l'ambassade du Brésil à Tegucigalpa.

A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU a mis en garde le gouvernement de Roberto Micheletti contre toute tentative de violer l'immunité de l'ambassade du Brésil à Tegucigalpa.

L'espoir d'un règlement de la crise a toutefois progressé, car les deux protagonistes ont déclaré l'un et l'autre être prêts à "dialoguer".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.