Accéder au contenu principal
YÉMEN

Sanglants combats entre l'armée et des rebelles chiites

Texte par : Dépêche
3 mn

De violents affrontements ont opposé, ce dimanche, l'armée yéménite à des rebelles zaïdites - une branche du chiisme - dans le nord du Yémen. Les combats ont fait plusieurs dizaines de morts et de blessés, selon les militaires.

Publicité

AFP - De violents combats opposaient dimanche l'armée aux rebelles chiites dans les provinces d'Omrane et de Saada, dans le nord du Yémen, faisant des dizaines de morts et de blessés, ont indiqué des sources militaires.

"L'armée pilonne la zone d'Al-Waqiya, au nord-est de Wadi Chabareq, dans la région d'Harf Sufyane", a indiqué l'une de ces sources à l'AFP, affirmant que des unités régulières avaient pris la zone proche de Ghalla aux rebelles.

"Il y a des dizaines de morts et de blessés dans les violents affrontements qui se déroulent dans cette région" de la province d'Omrane, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Sanaa, a ajouté cette source.

D'autres affrontements se déroulent dans les zones d'Al-Magaache, Aal Iguab et Mahdhah, aux entrées de la ville de Saada, fief des rebelles, à 240 km au nord de la capitale, a indiqué une autre source militaire.

Samedi, le président yéménite Ali Abdallah Saleh a affirmé que l'armée continuerait à combattre les rebelles plusieurs années s'il le fallait, tout en disant que la guerre pourrait s'arrêter si ces derniers acceptaient un cessez-le-feu.

"Nous continuerons de combattre cinq ou six ans. Nous ne ferons pas marche arrière, nous n'arrêterons pas", a déclaré M. Saleh, à l'occasion de l'anniversaire de la révolution du 26 septembre 1962 qui a mis fin à l'imamat zaïdite et instauré la République.

Les combats font rage depuis le 11 août entre l'armée et les rebelles zaïdites appartenant à une branche du chiisme. Le pouvoir les accuse d'être soutenus par des groupes en Iran, ce qu'ils démentent.

Des centaines de personnes ont été tuées et quelque 55.000 autres déplacées dans le nord du Yémen depuis cette date.

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a averti mercredi que des dizaines de milliers de déplacés dans le nord du Yémen manquaient de vivres en raison de ce conflit.

Mi-septembre, le HCR et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avaient déjà dénoncé le lourd tribut payé par les civils.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.