FRANCE

Nouveau suicide d'un employé de France Télécom

Un employé de France Télécom s'est donné la mort, ce lundi, en se jetant du haut d'un viaduc en Haute-Savoie. Ce nouvel acte porte à 24 le nombre de suicides de salariés au sein de la société de télécommunications depuis février 2008.

Publicité

AFP - Un salarié de France Télécom s'est suicidé lundi matin en Haute-Savoie en se jetant du haut d'un viaduc surplombant une autoroute, a-t-on appris auprès de la préfecture, qui précise qu'il a écrit une lettre d'adieu dénonçant "le climat au sein de son entreprise".

Agé de 51 ans, cet employé travaillant au sein d'une centrale d'appel à Annecy s'est suicidé "en se jetant d'un pont" sur l'autoroute A41, près d'Alby-sur-Chéran, a ajouté la préfecture de Haute-Savoie.

Marié et père de deux enfants, il a laissé dans la voiture "une lettre à l'attention de son épouse, dans laquelle il explique que c'est le climat au sein de son entreprise qui a rendu propice le passage à l'acte", a précisé la préfecture.

"On a appris aujourd'hui auprès des autorités le suicide d'un collaborateur qui a mis fin à ses jours à 09H30 à Alby-sur-Chéran", a confirmé un porte-parole de France Télécom.

Le PDG de France Télécom, Didier Lombard, "se rend immédiatement sur place", à Annecy, a précisé le groupe.

Ce suicide est le 24e depuis février 2008 au sein de France Télécom, une série qui a provoqué une vive émotion au sein du groupe et l'intervention de l'Etat, actionnaire principal, dans la gestion du dossier.

Les syndicats ont réagi lundi à ce suicide en dénonçant les conditions de travail dans cette centrale téléphonique située à Annecy-le-Vieux, dans l'agglomération d'Annecy.

"C'est honteux. Il travaillait sur un plateau qui était connu depuis longtemps pour être invivable, il y avait une vraie indifférence, aucune humanité, on ne parlait que de chiffres, les salariés étaient de la chair à pâté", a réagi Patrice Diochet, de la CFTC.

"Une semaine après le début de la négociation sur le stress au travail, on pensait que les managers auraient compris", a ajouté M. Diochet.

"C'est quelqu'un qui a été signalé à l'entreprise comme une personne en difficulté", a-t-il précisé, évoquant le récent "basculement" de cet employé d'un service de relations avec les entreprises "vers ce plateau d'appel à Annecy".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine