Accéder au contenu principal
FORMULE 1

Jean Todt en pole position dans la course à la présidence de la FIA

2 mn

L’ex-directeur de Ferrari, Jean Todt, brigue la tête de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Une candidature soutenue par le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, et le président sortant, Max Mosley.

Publicité

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) va bientôt changer de tête. Depuis l'annonce du départ de l'actuel président, le Britannique Max Mosley, une personnalité fait figure de favori : le Français Jean Todt, ancien directeur de l’écurie Ferrari.

 

"On m’avait souvent parlé d’une éventualité à la tête de la FIA lorsque Max Mosley déciderait d’arrêter sa présidence. Lorsqu’il l’a fait, j’ai pensé que ça pouvait être un défi et un engagement intéressant dans un domaine que je connais bien et qui me passionne toujours", affirme le candidat Todt.

 

Un rival bien connu

 

Jean Todt n’est pas seul à briguer la succession de Max Mosley. Le Finlandais Ari Vatanen, ancien pilote Peugeot et vainqueur du Dakar sous la direction de Jean Todt, lorgne lui aussi le poste. "Nous avons fait le même choix mais il n’y aura qu’un vainqueur. Pour l’instant, il y a une période d’élection durant laquelle chaque équipe fait son travail à sa manière pour tenter de l’emporter le 23 octobre", commente, confiant, l’ancien boss de la Scuderia.

 

Dans moins d'un mois, quel que soit l’élu, un vent de fraîcheur soufflera sur la Formule 1. Max Mosley est en effet à la tête des instances du sport automobile mondial depuis 1993.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.