Accéder au contenu principal

Violents combats entre milices se disputant le port de Kismayo

Deux groupes islamistes, les Shebab et leurs anciens alliés Hezb al-Islam, se sont violemment affrontés à Kismayo, port stratégique situé à quelque 300 km au sud de Mogadiscio, la capitale somalienne.

Publicité

AFP - De violents combats ont éclaté jeudi matin entre les islamistes extrémistes "shebab" et leurs anciens alliés du Hezb al-Islam à Kismayo, port stratégique du sud de la Somalie, ont indiqué à l'AFP des témoins.

"Les combats sont très intenses, les shebab ont attaqué à l'aube les positions du Hezb al-Islam", a déclaré un habitant de Kismayo, Abdi Baruud, interrogé au téléphone par l'AFP.

Plusieurs habitants ont confirmé l'information, ainsi que la violence des affrontements.

Shebab et miliciens du Hezb al-Islam contrôlent le sud et une grande partie du centre de la Somalie. En mai dernier, ils avaient lancé conjointement une offensive contre le gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed à Mogadiscio.

"Nous avons été attaqués par nos frères sans raison", a déclaré à la presse un porte-parole du Hezb al-Islam à Kismayo, cheikh Ismail Hadji Adow.

"Ils (les shebab, ndlr) ont attaqué très tôt ce matin, sur plusieurs fronts. Les combats sont très violents mais nous nous défendons", a expliqué Hadji Adow. Des centaines de familles sont en train de fuir la ville, a-t-il ajouté.

Les partisans des deux groupes, normalement alliés dans leur lutte contre le gouvernement somalien de transition (TFG), s'opposent depuis des semaines pour le contrôle du port stratégique de Kismayo, à environ 300 km au sud de Mogadiscio.

La tension s'était encore accrue ces derniers jours, avec l'entrée dans la ville de miliciens du Hezb al-Islam lourdement armés.

Mercredi, les shebab avaient affirmé leur intention de "défendre" Kismayo contre ces "milices claniques", alors que des habitants commençaient à fuir par peur des affrontements.

Les shebab sont formés de groupes islamistes plus ou moins autonomes se réclamant ouvertement d'Oussam ben Laden et de l'idéologie du jihad mondial. Le Hezb al-Islam est un mouvement plus structuré, dirigé par le leader islamiste Cheikh Hassan Dahir Aweys.

Les miliciens du Hezb al-Islam de Kismayo sont pour la plupart issus du groupe dit de "Ras Kamboni", un groupe fondé par un autre chef islamiste, Cheikh Hasan Turki, et dominé par le clan des Ogadenis, majoritaires dans le sud somalien.

Ils comptent également dans leurs rangs des miliciens fidèles au chef de guerre cheikh Ahmed Madobe.

Selon un ancien accord entre les shebab et le Hezb al-Islam, datant de la prise de la ville par les islamistes en août 2008, les deux groupes devaient gérer la ville à tour de rôle pendant six mois.

Les divergences se sont cependant accrues au fil des mois, les shebab ayant finalement refusé de mettre en oeuvre cet accord pour conserver notamment le monopole des importants revenus générés par le port.

Ces affrontements à Kismayo, premiers du genre entre shebab et Hezb al-Islam, pourraient avoir un impact politique majeur au niveau national, et à Mogadiscio en particulier, où les deux groupes contrôlent conjointement de nombreux quartiers de la ville.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.