Accéder au contenu principal

Le Brésil en liesse après la désignation de Rio de Janeiro

Rassemblés sur la plage carioca de Copacabana, des dizaines de milliers de Brésiliens ont hurlé de joie en apprenant la désignation de Rio de Janeiro pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2016.

Publicité

Le Comité international olympique (CIO) a élu Rio de Janeiro ville-hôte des Jeux olympiques d'été de 2016, ce vendredi, au Danemark. C’est au terme d’un vote riche en surprises - marqué par la défaite surprise de Chicago dès le premier tour de scrutin, malgré le soutien de poids apporté à la candidature de la cité par le couple présidentiel américain - que le Brésil s’est vu confier l'organisation des premiers Jeux olympiques sud-américains de l'histoire. Après l’élimination de Tokyo au deuxième tour, Rio a été préférée à Madrid au troisième tour, sur un score sans appel : 66 voix contre 32.



La fête bat son plein aux quatre coins de la ville



À l’annonce du résultat par le président du CIO, Jacques Rogge, une immense explosion de joie a retenti aux quatre coins de la ville de Rio, notamment sur la célèbre plage de Copacabana, noyée sous une pluie de confettis. La fête qui bat son plein devait se poursuivre jusqu’au bout de la nuit dans la "cidade maravailhosa". L'échec de sa candidature à l'organisation des Jeux de 2004 et de 2012 est désormais oublié par les 11 millions de Cariocas et leurs 180 millions de compatriotes. "Des milliers de personnes réunis à Copacabana dansent au rythme de la samba. Les Brésiliens sont très fiers d’avoir obtenu les JO", déclare Pierre-Ludovic Viollat, correspondant de FRANCE 24 au Brésil.



Une belle récompense pour un peuple passionné de sport



C’est aussi une belle victoire personnelle pour le président du pays, Luiz Inacio Lula da Silva, qui n'a ménagé ni sa peine ni les finances nationales pour convaincre le CIO de prendre une décision aussi historique qu’audacieuse. "Je ne pensais plus être aussi ému de ma vie. Rio a une âme, un cœur", a réagi le chef de l'État brésilien devant la presse, à Copenhague (...). Personne ne doute de la puissance de l'économie brésilienne. Les autres villes candidates ont présenté leurs projets, mais le Brésil a présenté son coeur", a t-il ajouté, les yeux embués de larmes.



Puissance sportive de premier plan, le Brésil réalise un carton plein en recevant les deux plus grands événements de la planète - avant les JO en 2016, il accueillera la Coupe du monde de football, en 2014 -, un double défi à seulement deux ans d'intervalle. Quant à la ville de Rio de Janeiro, elle commence à être bien rodée pour organiser ce type d'événement : alors que, chaque année, le Carnaval attire des touristes du monde entier, les Jeux panaméricains de 2007 ont été un succès.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.