Accéder au contenu principal

Le président de facto n'exclut pas de négocier avec l'OEA

Le président de facto du Honduras, Roberto Micheletti, s'est dit prêt, vendredi, à amorcer un dialogue avec l'Organisation des États américains mais n'a pas précisé s'il était disposé à rencontrer le président déchu Manuel Zelaya.

Publicité

REUTERS - Le président de facto du Honduras, Roberto Micheletti, s'est déclaré vendredi prêt à discuter avec l'Organisation des Etats américains des moyens de sortir de la crise provoquée par le coup d'Etat contre Manuel Zelaya.

Roberto Micheletti a dit avoir parlé récemment avec le secrétaire général de l'OEA, José Miguel Insulza, lors d'une recontre au Honduras. Une délégation de l'organisation panaméricaine est arrivée vendredi à Tegucigalpa pour ouvrir des négociations.

"Nous sommes prêts à nous asseoir. Nous sommes en discussion", a dit Micheletti.

Il n'a pas précisé s'il était disposé à rencontrer Manuel Zelaya, renversé le 28 juin à la faveur d'un coup d'Etat militaire, et dont le retour aux affaires est exclu par le gouvernement de facto.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.