Accéder au contenu principal

Xavier Darcos incite les entreprises à négocier sur le stress au travail

Alors que les problèmes de management à France Télécom et la série de suicides survenus chez l'opérateur font la une des médias, le ministre du Travail, Xavier Darcos, veut inciter les entreprises à négocier sur le stress dans l'entreprise.

Publicité

L’heure est aux annonces, après la série de suicides de salariés chez France Télécom (24 morts en 18 mois) et, dernier cas en date, chez Renault, mercredi. Didier Lombard promet, ce vendredi, de "boucler vers le mois de décembre" un plan anti-stress dans l'entreprise qu'il dirige, France Télécom. Le même jour, le ministre du Travail, Xavier Darcos, s’empare également de la question : il enjoint les 2500 entreprises françaises de plus de 1000 salariés à ouvrir des négociations sur la prévention du stress au travail.

Négociations sur le stress : les résultats peuvent être surprenants

Jean-Denis Combrexelles, chef de la Direction générale du travail.

Il s’agit en fait de négociations sur l’application, au niveau des entreprises, de l’accord interprofessionnel sur le stress au travail, signé en juillet 2008, qui est une transposition d’un accord-cadre européen datant de 2004. Ce texte définit le stress, en donne des outils d'identification dans l'entreprise, et met en avant la responsabilité de l'employeur dans la lutte contre celui-ci.

 Pression de l'opinion publique

 Pour être plus convaincant, Xavier Darcos a promis de rendre public le nom des grandes entreprises qui n'entameraient pas de négociations avant le mois de février 2010. "Nous publierons sur Internet la liste des entreprises qui ont négocié, celles qui n'ont pas négocié - s'il y en a, mais je le leur déconseille -, ainsi que les résultats de ces négociations et les bonnes pratiques" à mettre en place, a-t-il indiqué.

"Vu la pression de l'opinion publique, la transparence est une très bonne solution", a ajouté Xavier Darcos, qui estime que les risques psychosociaux sont "extrêmement présents dans l'actualité, et ont été saisis par l'opinion publique. C'est devenu un débat de société".

En ce qui concerne les petites et moyennes entreprises, le ministère promet "une politique d’informations" : des outils de diagnostic et des indicateurs d'action.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.