Accéder au contenu principal

Zelaya demande des sanctions contre le gouvernement Micheletti

Le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, a appelé la communauté internationale à prendre des mesures économiques "plus fortes" pour combattre le gouvernement de facto de Roberto Micheletti.

PUBLICITÉ

AFP - Le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, a demandé vendredi à la communauté internationale des mesures économiques et commerciales "plus fortes" contre le gouvernement putschiste de Roberto Micheletti.

"Les mesures ne sont pas encore suffisantes pour combattre un régime qui cherche à rester au pouvoir par les armes et par la force", a dit M. Zelaya au cours d'un entretien avec l'AFP.

Selon le président déchu si "l'ensemble des nations" et des "pays voisins" adoptaient des "mesures économiques et commerciales plus fortes, ils pourraient inverser (la situation déclenchée par) le coup d'Etat en quelques heures".

Manuel Zelaya a été renversé le 28 juin par un coup d'Etat le jour où il avait organisé contre l'avis de la Cour suprême une consultation populaire pour changer la Constitution, qui interdit notamment à un président de briguer un deuxième mandat.

Les Etats-Unis ont annulé près de 30 millions de dollars d'aide économique et militaire au petit pays très pauvre d'Amérique centrale, en représailles au coup d'Etat.

Le FMI a mis en suspens ses relations financières après le coup d'Etat et la Banque mondiale a gelé ses prêts au Honduras.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.