Accéder au contenu principal

La Chine et la Russie signent une avalanche de contrats

À l'occasion d'une visite en Chine du Premier ministre russe Vladimir Poutine, Pékin et Moscou ont signé, ce mardi, une quarantaine d'accords commerciaux d'une valeur de 3,5 milliards de dollars. D'autres sont encore attendus.

PUBLICITÉ

AFP - La Chine et la Russie ont signé mardi une première série d'accords d'une valeur totale de 3,5 milliards de dollars lors d'un forum économique à Pékin, a annoncé le vice-Premier ministre russe Alexandre Zhoukov.

D'autres devraient être signés dans la journée lors d'une rencontre entre les Premiers ministres des deux pays, Wen Jiabao et Vladimir Poutine, qui a entamé lundi soir une visite de trois jours chez son voisin asiatique.

Au total une quarantaine d'accords ont été paraphés mardi matin, dont un de 500 millions de dollars entre Vnesheconombank et la Export-Import Bank of China et un autre d'un montant similaire entre la russe VTB bank et une banque chinoise, selon le vice-Premier ministre.

Alexandre Zhoukov n'a donné aucun détail sur ces accords, ajoutant simplement: "C'est peut-être la première fois que des accords commerciaux de cette importance sont conclus dans ces proportions entre entreprises chinoises et russes".

Selon l'agence Dow Jones Newswire, qui cite les deux établissements concernés, la China Development Bank a accepté mardi d'octroyer une ligne de crédit de de 500 millions de dollars à une banque russe.

Commentant la prochaine rencontre des deux chefs de gouvernement Alexandre Zhoukov a estimé qu'elle allait être "un succès".

"Toute une série d'accords intergouvernementaux très sérieux vont être signés", a-t-il dit.

La Russie et la Chine devraient notamment convenir de se prévenir mutuellement en cas de lancement de missiles balistiques à partir de leur territoire.

Un des autres accords qui pourrait être conclu ultérieurement concerne le secteur de l'énergie.

Alexandre Zhoukov a indiqué que des discussions sur l'énergie menées par le vice-Premier ministre russe "se poursuivaient", sans plus de précisions.

Le russe Gazprom et le chinois CNPC avaient déjà signé des accords en 2006 dans le domaine du gaz, prévoyant la construction sur cinq ans de deux gazoducs majeurs permettant à terme de livrer jusqu'à 80 milliards de m3 de gaz par an à la Chine.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.