Accéder au contenu principal
CRISE FINANCIÈRE

Washington s'apprête à arrêter le programme de sauvetage des banques

Texte par : FRANCE 24 avec dépêches
2 mn

Le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, doit annoncer, mardi en fin de journée, la fin du programme de sauvetage des institutions financières - le fameux plan Paulson.

Publicité

"Nous sommes à un stade où nous pouvons commencer à fermer les programmes fondateurs du Tarp," a expliqué à Reuters le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner, qui s'apprête à annoncer, mardi, la fin du programme Troubled asset relief program (Tarp) de sauvetage des institutions financières.

Le 10 octobre, Geithner avait déjà affirmé, devant la commission du Congrès chargée de superviser le plan Tarp, être satisfait du renforcement de l'économie aux États-Unis depuis un an. "Nous devons commencer à dénouer une partie du soutien exceptionnel que nous avons mis en place pour le système financier", avait-il alors déclaré.

200 milliards de dollars injectés dans 600 banques

Selon un fonctionnaire du Trésor, trois programmes du plan Paulson seront fermés d’ici la fin d'année, parmi lesquels le programme d'achat de capital.

Mis sur pied par le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, et le président de la Fed, Ben Bernanke, et dévoilé par Washington en septembre 2008, le Tarp, doté d’une enveloppe de 700 milliards de dollars, était destiné dans un premier temps à débarrasser les banques de leurs actifs à risque. Finalement, l’argent a permis de renflouer les banques américaines dépourvues de liquidités.

En un an, le Trésor américain a injecté plus de 200 milliards de dollars dans 600 banques et dans plusieurs compagnies d’assurance comme AIG. Ces établissements, aujourd'hui mieux portants, ont déjà remboursé à l'Etat 70 milliards de dollars, soit un tiers de leur dette.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.