Accéder au contenu principal

Mauvaise entrée en matière pour les Français

Après Fabrice Santoro et Michaël Llodra sortis dimanche, les Français Thierry Ascione, Paul-Henri Mathieu et Vincent Millot ont été à leur tour priés de plier bagages, ce lundi. Bercy débute mal pour les Tricolores.

Publicité

AFP - Thierry Ascione est passé à un point d'envoyer Marat Safin à la retraite, lundi au premier tour de Paris-Bercy, où il s'est incliné en trois sets 6-4, 4-6, 7-6 (7/3) après avoir eu trois balles de match.

Le Français a fait jeu égal du fond du court avec un Safin évoluant à des années-lumières du niveau qui lui avait permis de s'imposer trois fois dans la même salle (2000, 2002, 2004). Le Russe a dû écarter trois balles de match dans la dernière manche alors qu'il servait à 4-5.

L'ancien N.1 mondial, vainqueur de l'US Open et de l'Open d'Australie, a annoncé depuis près d'un an qu'il prendrait sa retraite à la fin de la saison, à 29 ans.

Son parcours a toutes les chances de se terminer au prochain tour. Son service, qui l'a sauvé face à Ascione (24 aces), ne devrait pas suffire contre l'Argentin Juan Martin Del Potro, N.5 mondial.

Les Tricolores, au nombre record de treize dans le tableau final, n'avaient encore placé aucun des leurs au deuxième tour lundi soir, alors que Sébastien Grosjean devait encore affronter le Croate Ivan Ljubicic dans le dernier match du jour.

Après les défaites de Fabrice Santoro, pour le dernier match de sa carrière, et de Michaël Llodra dimanche, ce sont Paul-Henri Mathieu et le qualifié Vincent Millot qui ont échoué lundi avant Ascione.

Mathieu n'a pas pu aller au bout de son match contre Viktor Troicki. Victime d'un douleur à un mollet, il a été contraint à l'abandon alors que le Serbe menait 7-6 (7/4), 3-0. "Je l'ai ressenti d'un coup sur une course. C'était difficile pour moi de continuer", a-t-il dit.

Cette sortie prématurée met fin à une saison très décevante pour le Strasbourgeois de 27 ans. "J'ai joué une finale à Hambourg, mais à côté de ça je n'ai pas fait grand chose, a-t-il admis. Je me demande comment j'arrive à être encore entre la 30e et la 35e place mondiale."

La participation au tournoi de Bercy venait au contraire récompenser une belle saison pour Millot, un Montpelliérain de 23 ans passé en un an de la 450e à la 247e place mondiale.

"Me qualifier, c'était déjà quelque chose d'extraordinaire pour moi", a dit Millot, après avoir opposé une honorable résistance, 6-3, 7-6 (7/4), au Tchèque Tomas Berdych, un ancien vainqueur de l'épreuve classé N.20 à l'ATP.

"C'était un match serré et j'ai eu beaucoup d'occasions. Je ne suis pas malheureux. Si je continue à jouer comme ça je vais avancer au classement", a dit le Français, auteur de deux "perfs" en qualifications contre le Portugais Federico Gil (67e mondial) et l'Italien Simone Bolelli (94e).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.