Accéder au contenu principal

À Bercy, Tsonga et Simon se qualifient pour les huitièmes de finale

Les Français Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon, mais aussi le Russe Nikolay Davydenko et l'Espagnol Fernando Verdasco, se sont qualifiés mardi pour les huitièmes de finale de l'Open de Paris-Bercy.

Publicité

REUTERS - Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°8, n'a pas manqué son  entrée au Masters 1000 de Paris-Bercy en décrochant mardi son billet pour les huitièmes de finale où il retrouvera son copain Gilles Simon, héroïque face à Ivan Ljubicic.

Sans doute inspiré par l'air du pays, les Français se sont globalement montrés brillants, David Guez et Arnaud Clément, issus des qualifications, et Julien Benneteau ayant franchi le premier tour. Seul Jérémy Chardy est resté à quai.

Comme souvent cette saison, Simon, tête de série n°11, a joué de malchance mais a su passer outre la douleur pour s'imposer 6-3 3-6 7-6 face au Croate.

Il s'est bloqué le genou droit sur un retour de service alors qu'il menait 6-3 3-6 3-2 40A sur le service de Ljubicic. Il a demandé l'intervention du kinésithérapeute avant de rejoindre le court en boitant.

Le Croate finissait par remporter sa mise en jeu mais Simon ne lâchait pas et tenait jusqu'au jeu décisif. Mené 2-0 dans le tie-break, il serrait les dents pour revenir et l'emportait sept points à quatre, en profitant des nombreuses largesses de son adversaire, après 2h07 de combat. Simon avait déjà connu le même problème à l'US Open où il avait dû abandonner alors qu'il menait deux sets à au troisième tour face à l'Espagnol Juan Carlos Ferrero.

Reste à savoir s'il sera en mesure de se présenter sur le court dans deux jours pour se mesurer à un Jo-Wilfried Tsonga, revigoré par l'atmosphère de Bercy où il a remporté l'an passé son premier titre d'importance.

Benneteau attend Federer

Ses chances de rééditer l'exploit sont minces mais il a cependant montré sa détermination en dominant l'Espagnol Albert Montanes, 32e mondial, sur le score de 6-1 7-5 en 62 minutes.

Dans le premier set qui n'a duré que 21 minutes et où il a aligné cinq jeux de rang à partir de 1-1, le Français a passé 100% de ses premières balles de service, montrant qu'il avait bel et bien retrouvé son arme maîtresse.

David Guez, qui avait eu besoin d'une wild-card pour disputer les qualifications, a créé une jolie sensation.

Alors qu'il ne pointe qu'au 179e rang à l'ATP, il a sorti le Suisse Stanislas Wawrinka, qui le précède de 158 places au classement, pour signer sa "plus belle victoire".

Dans l'anonymat du court n°1, il s'est imposé 6-3 6-4,  gagnant ainsi le droit de découvrir mercredi le central, où il sera opposé à son compatriote Gaël Monfils, n°15.

Si sa tâche s'annonce difficile, celle de Julien Benneteau le sera bien davantage, puisqu'il sera opposé au numéro un mondial Roger Federer.

Benneteau, 49e mondial, a dû s'employer pour battre l'Allemand Philipp Petzschner, 81e. Il l'a emporté 4-6 7-5 6-3.

Arnaud Clément, 93e mondial, s'est montré expéditif face à l'Espagnol Feliciano Lopez, 47e. Cinquante minutes lui ont suffi pour s'imposer 6-3 6-1 et gagner le droit de se mesurer à l'Allemand Tommy Haas, n°16.

Son compatriote Jérémy Chardy, 31e, s'est battu mais a fini par s'incliner 7-6 7-5 face à l'Argentin Juan Monaco, qui le précède d'une place au classement.

Plus tôt dans la journée, le Russe Nikolay Davydenko, tête de série n°6, et l'Espagnol Fernando Verdasco, n°7, avait préservé toutes leurs chances de qualification pour le Masters de Londres en franchissant le deuxième tour à Bercy.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.