Accéder au contenu principal

Un coup de pub d'une société Internet dégénère à Paris

La distribution d'argent, organisée par une société Internet à Paris, a dégénéré après son annulation, engendrant la colère de milliers de personnes. Un véhicule a été vandalisé et des projectiles ont été lancés contre des policiers.

PUBLICITÉ

AFP - Un coup de pub organisé par une société internet qui voulait distribuer de l'argent près de la Tour Eiffel de Paris a dégénéré à la suite de l'annulation de l'événement qui a engendré la colère de milliers de personnes massées sur les lieux.

Déçus par l'annulation, de nombreux jeunes ont violemment protesté. Un véhicule a été vandalisé, des projectiles lancés contre des policiers et un photographe roué de coups, a constaté un journaliste de l'AFP.

La police a procédé à une dizaine d'interpellations et neuf personnes ont été placées en garde à vue, selon la préfecture.

La société Rentabiliweb, à l'origine de l'opération, a "déploré les débordements qui ont eu lieu", assurant qu'elle avait pris "toutes les précautions" et "garanties de bon déroulement".

Le ministère de l'Intérieur a "annoncé son intention de déposer plainte contre l'organisateur de l'événement à l'origine de ces troubles", a précisé à l'AFP la Préfecture de police.

La Préfecture a rappelé qu'elle avait fait savoir à l'organisateur que "la distribution d'argent comme support publicitaire était interdite" et qu'elle avait souligné "les risques de troubles à l'ordre public dont il est responsable".

La PP fait valoir qu'elle ne disposait "pas juridiquement" de la faculté d'interdire la manifestation elle-même, dès lors qu'elle était passible d'une simple "contravention".

Rentabiliweb a souligné de son côté que sa filiale Mailorama "avait reçu l'autorisation formelle et écrite d'organiser la manifestation".

Selon la Préfecture de police, jusqu'à 7.000 personnes étaient présentes sur les lieux vers 12H30, au plus fort de l'événement.

Rentabiliweb avait décidé de distribuer 40.000 euros environ, répartis dans cinq mille bourses contenant chacune un tract et un billet de banque d'une valeur comprise entre 5 et 500 euros.

Des centaines de personnes, dont beaucoup de jeunes, faisaient déjà le pied de grue dès 06H00 place Joffre (Paris VIIe), lieu prévu de l'événement, à quelques mètres de la Tour Eiffel.

Malgré le froid et la pluie, elles avaient fait le déplacement en famille ou entre amis et venaient en majorité de la banlieue parisienne.

"Nous voulons l'oseille, la tune", a raconté Mounir, 18 ans, arrivé vers 07H00 d'Aubervilliers avec "cinq potes".

"Je ne crois plus au Père Noël mais un petit billet de 100 euros ne ferait pas de mal", a renchéri Françoise, la cinquantaine, au chômage depuis un an.

Gérard, un Parisien d'une quarantaine d'années, "(se) demande si finalement ce n'était pas un canular". "Ce qui est sûr, c'est qu'ils se sont fait une grosse pub".

Seule une cinquantaine d'agents de sécurité avait été engagée. Des barrières métalliques avaient été installées, aussitôt enjambées par la foule, créant de légères bousculades.

Dès 11H00, la décision était prise d'annuler l'opération. "Suite à des troubles majeurs à la circulation dans le secteur Champ de Mars et d'importants mouvements de foule, la Préfecture de police de Paris a demandé à l'organisateur (...) de ne pas procéder à la distribution d'argent", a expliqué à l'AFP la Préfecture de police.

Le président de Rentabiliweb, Jean-Baptiste Descroix-Vernier, a annoncé qu'il "reverserait l'intégralité de la somme qui était prévue (dans le cadre du budget publicitaire, ndlr) au Secours populaire", soit "environ 100.000 euros".

Vers 15H00 les derniers badauds s'étaient dispersés dans le calme, selon la préfecture.

La maire UMP du VIIe Rachida Dati a condamné une "provocation irresponsable et inacceptable".
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.