Accéder au contenu principal

Routiers, cheminots, taxis... les transports font la grève

Alors que le CGT tient son congrès annuel à Nantes, la semaine s'annonce riche en mouvements sociaux. Le domaine des transports est particulièrement touché : taxis, routiers, agents du RER et de la SNCF font grève. Calendrier des hostilités.

Publicité

Les taxis

A partir de 10 heures mardi 8 décembre, les chauffeurs de taxis mènent une opération escargot au départ des aéroports de Roissy et d’Orly jusqu’à Paris. L’arrivée est prévue vers 13 heures au Champ de Mars. Une délégation doit être reçue à 14 heures au ministère de l'Intérieur.

Les conducteurs de taxis dénoncent de nouvelles dispositions qui devraient être adoptées ce vendredi. Celles-ci incluent "l'autorisation pour les motos et shuttles de charger [des clients, ndlr] sur les stations taxis", "l'attribution de licences gratuites aux loueurs" et "le retrait de la carte professionnelle en cas de perte de six points sur le permis de conduire", selon le Syndicat de défense des conducteurs du taxi parisien (SDCTP).

Le RER

Un préavis de grève illimitée et reconductible a été déposé par les conducteurs de six syndicats pour le RER A à partir de jeudi 10 décembre. Ce mouvement fait suite à la grève du 9 novembre, où le trafic sur le RER A avait été quasiment réduit à néant. La revendication des syndicats reste la même que le mois dernier : des hausses de salaires. "Nous avons obtenu une négociation le 30 novembre et la direction nous a fait des propositions sur l'intégration de points de primes dans notre salaire", mais "c'est insuffisant", explique Eric Nabet, de la CGT.

La SNCF

Deux préavis de grève distincts ont été déposé - un pour les conducteurs SNCF et un autre pour les contrôleurs. Mais ces deux mouvements, reconductibles, vont coïncider : la grève est prévue à partir du samedi 12 décembre à 20 heures.

Les syndicats dénoncent les conditions de travail et protestent contre une réorganisation des services de la SNCF, ainsi que des restructurations internes au sein de l’entreprise. Le syndicat Sud-rail dénonce la gestion actuelle du fret, qui, selon lui, mène aux suppressions d’emplois et à l’externalisation vers des filiales du groupe. 

Les routiers

Mécontents de n'avoir enregistré aucun progrès dans leurs revendications salariales depuis plusieurs mois, les routiers appellent à une grève illimitée à partir de dimanche 13 décembre à 21h30. Ce mouvement devrait prendre la forme de blocages d'entrepôts, menaçant ainsi l’approvisionnement des grandes surfaces juste avant les fêtes de fin d'année. Devant ce qui pourrait devenir un véritable cauchemar, le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a nommé lundi un médiateur et proposé un calendrier de discussions.

Alors que le salaire moyen à l'embauche est de 1 300 euros brut par mois, l'intersyndicale des routiers demande une augmentation du salaire horaire, 4 % d'augmentation pour les cadres, 4 % d'augmentation pour les frais de déplacement, un treizième mois de salaire, une grille d'ancienneté identique et une mutuelle.
 
 
Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.