Accéder au contenu principal

Évasion d'une trentaine de détenus, dont des dirigeants islamistes

Détenus pour avoir décapité des soldats à Basilan en 2007, deux dirigeants du Front moro de libération islamique (MILF) ont réussi à s'évader d'une prison du sud des Philippines, ce dimanche.

Publicité

REUTERS - Des militants islamistes présumés ont percé un trou dans le mur d'une prison dans le sud des Philippines et ont aidé 31 détenus à s'évader dimanche peu avant l'aube, ont rapporté des responsables des services de sécurité.

Les assaillants ont tué l'un des gardiens et en ont blessé un autre au cours d'une opération qui a duré une dizaine de minutes contre la principale prison de l'île de Basilan dans le sud du pays, a indiqué Abubakar Tulawie, chef de la police
provinciale.

Deux dirigeants du Front moro de libération islamique (MILF), détenus dans le centre pénitentiaire pour avoir décapité des soldats à Basilan en 2007, ont réussi à prendre la fuite.

De notre correspondant à Manille

"Ces deux chefs rebelles sont des prisonniers très dangereux. Nous avons mis en place une équipe avec les unités de l'armée sur l'île pour les pourchasser. Nous avons ouvert une enquête interne pour déterminer les responsabilités dans cette défaillance dans la sécurité de la prison", a ajouté Tulawie.

Le MILF, qui réclame une plus large autonomie dans l'île australe de Mindanao, est en pourpalers avec le gouvernement. Un autre groupe de rebelles musulmans, Abou Sayyaf, lié à Al Qaïda, est également présent dans cette partie du pays.

Tulawie a précisé que les assaillants ont utilisé des masses pour se frayer un passage dans le mur d'enceinte haut de six mètres à l'arrière de la prison.

Ils ont également employé des cisailles pour couper les cadenas d'une des cellules où se trouvaient les deux chefs rebelles et ont fait usage d'armes à feu pour couvrir leur
fuite.

Seuls quatre des 16 gardes de la prison étaient de faction à ce moment-là.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.