Accéder au contenu principal

Paris refuse d'échanger Clotilde Reiss contre un détenu iranien

Paris rejette la proposition d'échange entre la Française Clotilde Reiss, actuellement jugée à Téhéran, et Ali Vakili Rad, un Iranien détenu en France pour l'assassinat, en 1991, de l'ex-Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar.

Publicité

AFP - Paris rejette une proposition iranienne d'échanger Clotilde Reiss, jugée à Téhéran, contre Ali Vakili Rad, un Iranien détenu en France pour l'assassinat en 1991 de l'ex-Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar, a déclaré lundi le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad "veut nous la faire échanger contre Ali Vakili Rad (...) Il n'en est pas question. Quand bien même on le voudrait on ne le pourrait pas", a déclaré le ministre au European american press club à Paris, faisant allusion à l'indépendance de la justice en France.

Ali Vakili Rad a été condamné en 1994 en France à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, pour l'assassinat en 1991 de l'ancien Premier ministre iranien, Chapour Bakhtiar.

M. Ahmadinejad a déclaré vendredi à l'AFP que l'Iran voulait bien libérer Clotilde Reiss, jugée pour sa participation au mouvement de protestation post-électorale, mais que cela dépendait de l'attitude "des dirigeants français".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.