Accéder au contenu principal

L'ONU sanctionne l'Érythrée pour son aide aux islamistes somaliens

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé un embargo sur les livraisons d'armes à l'Érythrée et imposé des sanctions à ses dirigeants pour leur soutien aux factions islamistes en Somalie.

Publicité

REUTERS - Le Conseil de sécurité des Nations unies a décrété mercredi des sanctions contre l’Erythrée en raison de son aide aux insurgés islamistes de Chabaab en Somalie.

Le texte a été voté par 13 des 15 membres du Conseil de sécurité - la Libye a voté contre et la Chine s’est abstenue.

Il prévoit l’instauration d’un embargo sur les livraisons d’armes à l’Erythrée et le gel de certains avoirs et l’interdiction de voyager pour des responsables érythréens.

Le Conseil de sécurité exige de l’Erythrée qu’elle « cesse d’armer, d’entraîner et d’équiper des groupes armés et leurs membres, dont Chabaab, qui cherchent à déstabiliser la région », mais aussi qu’elle résolve son contentieux frontalier avec Djibouti.

La résolution affirme: « Les actes de l’Erythrée qui sapent la paix et la réconciliation en Somalie, ainsi que la querelle entre Djibouti et l’Erythrée, constituent une menace à la paix et à la sécurité internationale ».

Les Etats-Unis et d’autres pays accusent l’Erythrée d’armer et de financer les rebelles de Chabaab (Jeunesse) pour les aider à renverser le gouvernement de transition somalien, soutenu par l’Onu.

Les Chabaab sont soupçonnés par les Etats-Unis d’avoir partie liée avec Al Qaïda.

L’Erythrée, qui a démenti à plusieurs reprises ces accusations, devient ainsi le premier pays à faire l’objet de sanctions des Nations unies depuis l’Iran en décembre 2006.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.