Accéder au contenu principal
Dans la presse

La bataille des zones noires est lancée

François Fillon a justifié mardi la décision de ne pas modifier le périmètre des "zones noires" fixant les habitations à détruire après la tempête Xynthia. Mais beaucoup de sinistrés et d'élus locaux ne comptent pas se laisser faire.

Publicité

Le périmètre de destruction des maisons, décidé après la tempête, ne va pas bouger. François Fillon fait bloc : c’est en une de Libération. 1510 bâtiments seront bien rasés en Charente-Maritime et en Vendée. Pour autant le Premier ministre français a dit avoir conscience du « traumatisme » de la décision pour les familles de sinistrés. Des familles, pour certaines, qui ont l’intention de se battre pour obtenir des modifications à la marge, et ce, avec le soutien de quelques élus. De son côté, Dominique Bussereau, à la fois Président du conseil général de la Charente-Martime et Secrétaire d’Etat aux transports, sème le trouble en critiquant ostensiblement la décision des pouvoirs publics.

 

Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :

Sarkozy veut remettre l’Elysée en Etat de marche Le Figaro

Jacques Chirac toujours au top de sa popularité Libération
 

Le premier test pour dépister le cannabis chez son ado Aujourd’hui en France

E.T. est parmi nous et se tape un méchoui Libération

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.