Accéder au contenu principal

Facebook veut empêcher le suicide virtuel de ses utilisateurs

Facebook a bloqué l'accès à suicidemachine.com, un site qui propose aux internautes d'effacer leur profil du célèbre réseau social. La plate-forme a également envoyé une mise en demeure à Seppukoo.com, un autre site du même type.

Publicité

AFP - Facebook a annoncé lundi avoir bloqué l'utilisation d'un site baptisé "Web 2.0 Suicide Machine", qui permettait aux utilisateurs de supprimer leur profil sur le célèbre site de socialisation sur internet.

Facebook a également adressé une lettre de mise en demeure à un autre site, Seppukoo.com, qui permet aussi aux utilisateurs de supprimer leur identité virtuelle sur le numéro un des sites de socialisation.

Le site "Web 2.0 Suicide machine", dont la page d'accueil montre un noeud de pendu, permet aux utilisateurs qui fournissent des informations sur leur compte Facebook, MySpace, Twitter ou LinkedIn de supprimer leur profil, leur réseau d'amis et d'autres informations sur ces sites.

"Cette machine vous permet de supprimer tous vos profils de socialisation qui dévorent votre énergie, de tuer vos faux amis virtuels et de vous débarrasser complètement de votre alter ego sur le web 2.0", se vante le site.

Le fait que "Web 2.0 Suicide Machine récupère les informations nécessaires pour se connecter" à Facebook constitue une violation des règles du site de socialisation, a expliqué Facebook dans un communiqué à l'AFP.

Facebook explique avoir en conséquence "bloqué l'accès à Facebook depuis ce site" et "envisage la possibilité de prendre d'autres mesures". Il rappelle par ailleurs qu'il "permet aux personnes qui ne veulent plus utiliser leur site soit de le désactiver, soit de le supprimer complètement".

L'autre site incriminé par Facebook, Seppukoo. com, exhorte les utilisateurs à "impressionner leurs amis" et à "se déconnecter" en commettant un suicide virtuel à la manière des samouraïs japonais, dont le suicide rituel est appelé seppuku.

"De la même manière que le seppuku rétablit l'honneur du samouraï en tant que guerrier, seppukoo.com s'emploie à libérer le corps numérique", annonce le site.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.