Accéder au contenu principal

Trois journaux français condamnés pour avoir publié des photos du cinéaste à Gstaad

Les journaux people Voici et VSD et l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche ont été condamnés à verser 16 000 euros de dommages et intérêts au cinéaste franco-polonais Roman Polanski pour atteinte à la vie privée.

Publicité

AFP- VSD, Voici et le Journal du Dimanche ont été condamnés mardi à verser un total de 16.000 euros à Roman Polanski et sa famille pour avoir publié des photos, dont certaines dans son chalet de Gstaad, en Suisse, où il est assigné à résidence dans l'attente de son extradition vers les Etats-Unis.

Le couple Polanski réclamait 75.000 euros de dommages et intérêts.

La juge des référés Anne-Marie Sauteraud, qui a examiné les trois affaires, a estimé que les trois magazines étaient tout à fait "légitimes" à publier des photos du cinéaste franco-polonais car, explique-t-elle, cette "affaire judiciaire, peu commune - des poursuites pénales engagées par la justice américaine pour des faits remontant à 1977 et concernant (...) un réalisateur de cinéma extrêmement célèbre (...) se situe au coeur de l'actualité".

Toutefois, a-t-elle jugé, certains des clichés du couple Polanski ou de ses enfants ont été pris à l'insu des personnes concernées, pour la plupart au téléobjectif et sont "sans lien suffisant avec l'événement d'actualité relaté".

Leur diffusion, conclut-elle, "n'était ni nécessaire ni utile à une information légitime du public".

A ce titre, elle a condamné VSD à payer aux Polanski 5.500 euros de dommages et intérêts et 3.000 euros de frais de justice, Voici à leur verser 1.000 euros de dommages et intérêts, plus 1.000 euros de frais de justice et le JDD 3.000 euros de dommages et intérêts et 2.000 euros de frais de justice.

Les trois hebdomadaires devront en outre publier cette décision dans leurs colonnes.

La semaine dernière, c'est le quotidien Aujourd'hui en France/Le Parisien qui avait été condamné à verser des indemnités à Roman Polanski et à son épouse Emmanuelle Seigner. Ils s'étaient vu allouer 4.500 euros (BIEN: 4.500 euros), auxquels s'ajoutaient 3.000 euros de frais de justice.

D'autres décisions du même type sont encore attendues.

Libéré sous caution en décembre par la justice suisse et assigné à résidence à Gstaad, Roman Polanski attend la décision des autorités suisses sur son éventuelle extradition. Outre-Atlantique, le réalisateur est poursuivi pour avoir, en 1977, eu des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans et avoir fui les Etats-Unis en 1978, avant le prononcé de sa sentence.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.