Accéder au contenu principal

À Woippy, les obsèques du jeune Malek se sont déroulées dans le calme

Une foule silencieuse s'est réunie samedi à l'entrée du cimetière de Woippy, dans l'est de la France, pour les funérailles du jeune Malek Saouchi décédé mercredi dans un accident de scooter alors qu'il était poursuivi par la police.

Publicité

AFP - Les obsèques de Malek Saouchi, 19 ans, mort dans un accident de scooter mercredi matin à Woippy (Moselle) après une course-poursuite avec des policiers municipaux, se sont déroulées dans le calme samedi après-midi dans le petit cimetière de la commune.

Une centaine de personnes ont entouré le cercueil dans le carré musulman du cimetière, peu après 13h30, alors qu'une foule compacte attendait dans le silence devant les portes.

La famille avait demandé une stricte intimité pour les funérailles de Malek.

A l'issue de la cérémonie, ses proches se sont retrouvés au centre socio-culturel et sportif du quartier du Roi - où réside la famille de la victime - "afin d'évoquer la mémoire de Malek", a indiqué un animateur du centre socio-culturel.

La presse a été invitée à s'éloigner.

Aucun incident n'a été à déplorer durant l'après-midi.

L'accident de scooter dans lequel a péri le jeune homme s'est produit mercredi matin vers 01h30.

Trois jeunes gens circulaient sans casque ni lumière sur le scooter volé lorsqu'ils ont été pris en chasse par un véhicule de police.

A l'issue d'une course-poursuite de moins d'un kilomètre, le conducteur du scooter a fait une embardée dans un virage. Les trois individus ont été projetés sur la chaussée.

Malek Saouchi, 19 ans, de Woippy, est mort sur le coup, la boîte crânienne enfoncée. Les deux autres, Nabil Bouafia, 19 ans, de Metz, et Joshua Koch, 20 ans, de Woippy, ont été grièvement blessés et étaient toujours hospitalisés samedi après-midi dans un état critique au CHU de Nancy-Brabois.

Dans la nuit de mercredi à jeudi des incidents avaient éclaté et des véhicules avaient été incendiés à Woippy, nécessitant un renforcement des effectifs de police sur place.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.