Accéder au contenu principal
DIPLOMATIE

Karzaï et Zardari à Istanbul pour renforcer la coopération sécuritaire

Texte par : Dépêche
2 min

Le président turc Abdullah Gül reçoit ses homologues afghan et pakistanais pour évoquer la coopération dans le domaine de la sécurité. Une rencontre suivie, le lendemain, d'un sommet des pays voisins de l'Afghanistan.

Publicité

AFP - Les présidents afghan Hamid Karzaï et pakistanais Asif Ali Zardari retrouvent lundi à Istanbul leur homologue turc Abdullah Gül pour évoquer la coopération dans le domaine de la sécurité, une rencontre suivie le lendemain d'un sommet des pays voisins de l'Afghanistan.

M. Karzai et M. Zardari doivent avoir des entretiens bilatéraux avec M. Gül avant de participer à une réunion trilatérale axée sur la sécurité, la quatrième de ce type, a affirmé un responsable gouvernemental turc, parlant sous le couvert de l'anonymat.

Des responsables militaires et du renseignement font partie des délégations afghane et pakistanaise, a indiqué cette source.

Dans un communiqué, la présidence afghane a affirmé que M. Karzaï allait discuter avec son homologue pakistanais de "moyens efficaces de combattre le terrorisme".

Dimanche soir à Istanbul, M. Karzaï et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan se sont mis d'accord sur l'organisation par la Turquie de sessions trimestrielles de formation de policiers et de soldats afghans et ont exprimé la volonté de coopérer d'avantage contre le terrorisme, a rapporté l'agence de presse Anatolie.

Les deux hommes sont également convenus de l'ouverture par la Turquie de 68 écoles en Afghanistan, a affirmé l'agence.

M. Erdogan s'est aussi entretenu avec M. Zardari avant de participer avec ses deux hôtes à un dîner donné par M. Gül, selon Anatolie.

La Turquie, traditionnellement proche de Kaboul et d'Islamabad et membre musulman de l'Otan, cherche à se poser en médiatrice entre les deux voisins, aux relations conflictuelles jusqu'à une date récente.

Hamid Karzaï entretenait des relations difficiles avec le prédécesseur de M. Zardari, Pervez Musharraf, chacun se renvoyant la responsabilité de l'insécurité persistante le long de la frontière entre les deux pays, devenue repaire des talibans et d'autres groupes rebelles.

Mardi, les trois présidents seront rejoints par les représentants des voisins de l'Afghanistan pour évoquer l'aide que chacun d'eux peut apporter à la sécurité, la stabilité et la prospérité de ce pays ravagé par la guerre, selon le responsable turc.

"Il ne peut y avoir de stratégie plus importante que de gagner les esprits et les coeurs des Afghans", a déclaré cette source. "Parfois, creuser un simple puits, par exemple, peut avoir plus de valeur aux yeux des gens qu'un projet coûteux".

Doivent notamment participer au sommet le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, et, en qualité d'observateur, le chef de la diplomatie britannique David Milliband.

Le sommet intervient alors que doit se tenir jeudi à Londres une conférence internationale sur l'Afghanistan.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.