Accéder au contenu principal

Saisie record de 7 tonnes de cannabis en région parisienne

Après par plusieurs mois d'enquête menée conjointement avec le Maroc et l'Espagne, la police française a intercepté sept tonnes de résine de cannabis à Gonesse (Val-d'Oise). Cette saisie record a une valeur comprise entre 10 et 35 millions d'euros.

PUBLICITÉ

AFP - La plus grosse saisie de résine de cannabis destinée au marché français a été effectuée dimanche à Gonesse (Val-d'Oise) par la police, qui a intercepté sept tonnes de drogue et interpellé sept personnes, dont deux Français, au terme de mois d'enquête avec le Maroc et l'Espagne.

Au "prix de gros, à raison de 1.500 euros le kilo", cette saisie représente 10,5 millions d'euros et "dans la rue, à cinq euros le gramme", sa valeur est de 35 millions d'euros, selon la police.

La dernière saisie record de cannabis en France remonte au 17 février 1999 avec la mise au jour de 23,5 tonnes de résine de cannabis à bord d'un chalutier letton à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) destinées au marché britannique, a-t-on précisé de source policière.

Plusieurs mois d'enquête ont été nécessaires à l'office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS, de la direction centrale de la police judiciaire).

La drogue a été découverte dans un poids lourd de 36 tonnes affrété avec des agrumes pour le marché d'intérêt national (Min) de Rungis.

Sept personnes de différentes nationalités, dont les deux Français chargés par le réseau de la distribution "de gros", ont été interpellées et placées en garde à vue. Ces deux hommes sont originaires des communes de Sevran et de Gagny (Seine-Saint-Denis), a-t-on indiqué de source policière.

Ce réseau, qui est selon la police "aujourd'hui démantelé (...) opérait entre le Maroc, l'Espagne et la France, de façon habituelle".

A la suite d'une enquête préliminaire du parquet de Paris, une information judiciaire avait été ouverte samedi lorsque les enquêteurs ont appris qu'une grosse livraison était imminente. L'OCRTIS a effectué la saisie dimanche sur commission rogatoire du juge Jean-Louis Péries, magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée de Paris (JIRS), chargé de l'instruction.

La saisie a eu lieu au moment où la drogue allait faire l'objet d'une répartition sur le marché français, "spécialement dans le Bassin parisien", selon la source policière.

L'information judiciaire a été ouverte pour importation de produits stupéfiants, trafic de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs, selon une source judiciaire.

Les directeurs centraux de police judiciaire des trois pays "se sont rencontrés fin 2009 et ont décidé de travailler ensemble" ouvrant la voie à "un échange d'informations énormément facilité", a-t-on précisé de source policière.

L'une "des priorités gouvernementales" françaises est de se focaliser sur le trafic de cannabis, qui "irrigue l'économie souterraine" et en constitue l'une des plus importantes origines, et "de déstabiliser ces réseaux de façon durable", a ajouté cette source.

Dans ce cadre, ces sept tonnes de résine de cannabis représentent "une saisie majeure", selon la police.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.