Accéder au contenu principal

Plus de 250 morts dans les combats au mois de janvier, estime le HCR

Selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), au moins 258 personnes ont trouvé la mort durant le mois de janvier dans les combats qui ont opposé les forces du gouvernement somalien et les rebelles islamistes.

Publicité

AFP - Les combats dans le centre de la Somalie entre les forces gouvernementales et les rebelles islamistes ont été particulièrement meurtriers en janvier, avec un bilan de 258 morts et 253 blessés parmi les civils, a souligné mardi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

"Janvier a été le mois le plus meurtrier depuis août dernier", a assuré devant la presse à Genève un porte-parole du HCR, M. Andrej Mahecic.

A Mogadiscio même, environ 1.200 personnes blessées par des armes à feu ont été soignées au cours des trois derniers mois dans les deux hôpitaux soutenus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a indiqué de son côté le CICR.

"La violence en Somalie a connu une vive escalade en janvier" et, depuis le début de l'année, plus de 80.000 Somaliens supplémentaires se sont jetés sur les routes pour fuir les combats, a-t-il ajouté.

En janvier, "environ 29.000 personnes ont été déracinées par les intenses affrontements à Dhusamareebb, dans la région de Galgaduud, plus de 25.000 ont fui leurs maisons pour échapper à la reprise des combats à Beled Weyne, dans la région d'Hiraan, tandis que l'on sait que 18.000 autres ont été déplacées en raison des combats en cours dans la capitale, Mogadiscio", a détaillé le porte-parole du HCR.

Actuellement, un total de "plus de 1,4 million de personnes sont déplacées à l'intérieur de la Somalie et environ 560.000 Somaliens sont réfugiés dans les pays voisins", notamment au Kenya, au Yémen et en Ethiopie, selon le HCR.

Comble de malheur, la saison des pluies d'automne (octobre-décembre) n'a pas tenu ses promesses, a rapporté le CICR.

"Les pâturages et l'eau sont rares" dans le centre du pays et les régions semi-arides le long des frontières avec l'Ethiopie et le Kenya car "les dernières pluies abondantes dans ces régions remontent à plus de trois ans", a souligné devant la presse une porte-parole du CICR, Mme Anna Schaaf.

La prochaine saison des pluies est attendue pour mars ou avril.

"La dégradation des conditions de sécurité a rendu difficile, voire impossible, aux travailleurs humanitaires d'atteindre les populations dans le besoin", a déploré le HCR, qui veut distribuer de l'aide "dès que la situation le permettra" à plus 18.000 personnes qui se sont établies temporairement dans 27 localités autour de Dhusamareebb et de Belet-Weyn.

De son côté, le CICR a distribué des matériaux pour édifier des abris de fortune à 75.000 déplacés dans le centre et le sud de la Somalie, ainsi que des rations alimentaires pour un mois à 65.000 déplacés.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.