Accéder au contenu principal
ENVIRONNEMENT

La France pour l'interdiction du commerce international de thon rouge

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : FRANCE 2
2 min

Paris s'est dit favorable à l'interdiction d'ici à 18 mois du commerce international de thon rouge afin de protéger l'espèce dont les réserves en Méditerranée et dans l'Atlantique ne cessent de s'amenuiser.

Publicité

AFP - La France est favorable à l'interdiction du commerce international du thon rouge, au nom de la protection de l'espèce, avec un délai de mise en oeuvre de 18 mois, a-t-on appris mercredi de source gouvernementale.

"Ce délai de 18 mois a été arrêté pour permettre de nouvelles expertises scientifiques et peaufiner un plan de sortie des flottes" de thoniers, afin de réduire les capacités de pêche, selon cette source.

Les volumes des captures, selon l'Ifremer, excèdent largement les taux autorisés et le potentiel de reproduction du stock.

Le stock de thon rouge a baissé en Méditerranée de 74,2% de 1957 à 2007 - dont 60,9% au cours des dix dernières années. Dans l'ouest de l'Atlantique, ils ont même plongé de 82,4% de 1970 à 2007, selon la principauté de Monaco qui a déjà réclamé une protection internationale de l'espèce.

L'Union européenne attendait la décision de la France - l'un des principaux pêcheurs avec l'Italie et l'Espagne - pour se prononcer au niveau communautaire.

Menacé par la surpêche en raison de la vogue des sushis, le thon rouge pourrait être inscrit dès mars, lors de la réunion de la CITES à Doha, à l'annexe 1 de la Convention de l'ONU sur le trafic des espèces menacées (CITES), synonyme d'interdiction du commerce international pour tous.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.