Accéder au contenu principal

Des Taliban confirmeraient la mort de Hakimullah Mehsud

Selon le site du quotidien pakistanais "Dawn", des sources talibanes anonymes confirment le décès du charismatique dirigeant du Mouvement des Taliban du Pakistan, Hakimullah Mehsud, dans la frappe d'un drone américain.

Publicité

, correspondant à Islamabad

Pour ses partisans, il incarne la jeunesse, le panache, et le courage. Pour les autorités pakistanaises, il est le commanditaire de la plus grande vague d’attentats aveugles qui a frappé le pays. Depuis qu’il est devenu le chef du Mouvement des Taliban pakistanais, le "Tehrik-e-Taliban Pakistan" (TTP), l’aura de Hakimullah Mehsud n’a cessé de croître à chaque fois qu'une nouvelle rumeur a circulé sur son compte.

Ces derniers jours, plusieurs sources ont annoncé sa mort. À les croire, il aurait été tué en janvier dans une attaque de drone au Pakistan, dans la région tribale du Sud-Waziristan, près de la frontière afghane.

Difficile toutefois de confirmer une telle information. Par le passé, le charismatique leader du TTP a souvent été donné pour mort avant de réapparaître dans un enregistrement audio…

Dans un article publié mardi sur le site Internet de "Dawn", l'un des principaux quotidiens pakistanais, des sources talibanes anonymes confirment toutefois la mort de Hakimullah Mehsud dans les conditions précémment évoquées.

Frappe

L’article spécifie toutefois qu’Azam Tariq, le porte-parole officiel du TTP, n’a pas encore fait de déclaration à ce sujet.

Selon le quotidien, Mehsud a été blessé à la jambe droite le 14 janvier par la frappe d’un drone américain. Plusieurs documents audio dans lesquels il assurait demeurer à la tête du TTP ont toutefois été diffusés par la suite.

"C’était bien lui qui parlait sur la bande […] pendant près de huit minutes, d’une voix parfaitement reconnaissable", explique à FRANCE 24 Zahir Ali Shah, le correspondant de "Dawn" à Peshawar.

Mehsud n'aurait en fait survécu que quelques jours à sa blessure. "Le temps de donner ses derniers ordres", assure Zahir Ali Shah. Selon "plusieurs leaders taliban de la province d Oraksay [située dans les zones tribales], précise-t-il, le jeune chef est mort sur la route de Multan, une ville du nord du pays où il cherchait un énième refuge pour échapper à la traque des forces de sécurité pakistanaises".

Une part d’ombre demeure cependant. "Dawn" indique ainsi qu’un certain Maulvi Noor Jamal a été désigné pour succéder à Mehsud. Reste que celui-ci est loin d'être un personnage emblématique du TTP...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.